Société Nautique de Marseille
SNIM 2017 - 14 au 17 avril 2017
  Facebook SNIM 
 
26/04/2017
Emission M'Provence TV spéciale Voile SNIM 2017 !
Emission M'Provence TV spéciale Voile SNIM 2017 !

Cette semaine, Raymond Lamberti, président de la Société Nautique de Marseille, était sur le plateau de M'Provence TV pour parler de la SNIM et de la Capitale du Sport 2017. L'occasion de visionner un joli reportage réalisé pendant la SNIM par les journaliste de cette web TV !

26/04/2017
[VIDEO] L'école de voile à la SNIM, ça décoiffe !
[VIDEO] L'école de voile à la SNIM, ça décoiffe !

L'équipage chic et choc des stagiaires de l' Ecole de voile La Nautique engagé à bord du bon vieux JOD35 en IRC4 à La SNIM 2017 : avec Louis Darlet et Manu El en numéros 1 et 2, Magali Dumas au piano, Lisa Dufour et Julia Raguenet aux réglages, Philippe à la Grand Voile, Andre Zaouter à la barre et Philippe Oddou en tant que moniteur skipper, la phase cruciale d'un énième départ au cordeau ! Avec le système vidéo embarqué mis au point par Patrice Rosay de Bepeho ! Zou !!!



Ce système vidéo était embarqué à bord de l'Open 60 Bastide Otio de Kito de Pavant - Made in Midi au dernier Vendée Globe. C'est en analysant longuement les images récupérées, suite au naufrage, que Patrice a découvert la cause de l'abandon de Kito : une mauvaise rencontre avec un cachalot ! Pas de naufrage, ni de surfs à 30 noeuds à bord du JOD.
Mais grâce à Patrice nous disposons d'une série de films (en ligne ici et un extrait ci-dessous) pour "refaire la SNIM", faire encore progresser les stagiaires de l'École de la Nautique ... et les moniteurs aussi ! Plus d'infos :www.Bepeho.com

 

 > Lire aussi : "Au cœur de la SNIM : reportage en équilibre sur le fil de l'eau", l'article de Marguerite Dégez, journaliste La Provence embarquée à bord du Salona 42 de l'école de voile pendant la SNIM 2017.

 

25/04/2017
Revivez la SNIM 2017 en images !
Revivez la SNIM 2017 en images !

Les bateaux sont rentrés, les bouées sont rangées, marins et bénévoles ont repris leurs activités : la SNIM 2017 c'est fini, mais son esprit "Sport et Rock'n'roll" plane encore... La preuve en images ! 

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour visionner le film, voir le reportage photo complet et voir le photomaton de la soirée des équipages (connexion avec les identifiants contact[at]ouistitibooth.com / mot de passe : ouistiti).

Toute l'équipe de la Société Nautique de Marseille vous remercie chaleureusement de nous avoir fait vivre une si belle 52ème SNIM. Rendez-vous en juillet pour le Championnat d'Europe IRC, même sport, même rock'n'roll ! 


Les photos de la soirée des équipages
sur Ouistitibooth

 (connectez vous puis contact@ouistitibooth.com / mot de passe : ouistiti) 

22/04/2017
Lili Sebesi sur l'antenne de Radio Nova
Lili Sebesi sur l'antenne de Radio Nova

Lili, jeune navigatrice en 49erFX, soutenue par La Nautique dans sa préparation olympique (objectif Tokyo 2020 !), nous fait un résumé de ces dernières semaine de préparation, entre participation à la SNIM, interview sur une radio nationale et entrainements. Un aperçu rafraîchssant du quotidien (chargé) d'une athlète de haut-niveau en devenir.

"Depuis notre retour de Palma... Une semaine de boulot, puis reprise des entrainements à Marseille :

* Mesures de mâts pour caractériser la raideur de chacune (nos mâts étant en 3 parties) des 12 têtes de mâts, 9 milieux et 9 bas de mâts que nous avons avec Julie & Aude.
* Un nav' plaisir avec Axel Silvy, ancien du 49er reconverti en coach mental et la petite sœur d'Albane pour lui faire découvrir le bateau.
* Quelques navs en autonomie avec Albane pour re-bosser la technique sans entraineur, seulement à deux avec des temps de discussions à bord sur nos ressentis !

Puis le week-end dernier, avait lieu à Marseille la SNIM.
Epreuve Marseillaise incontournable de quillard du Sud, organisée par mon club de voile, la Société Nautique de Marseille. Pour l'occasion, à l'initiative de Marc Devèze qui s'occupe des jeunes coureurs soutenus par "La Nautique",  nous avons été invité, Antony Munos, Melchior Treillet et moi à naviguer sur le J88 tout neuf de Gilles Forest, vice-président du club.

J'ai donc navigué avec Clémence, Francky, Guillaume et Gilles le Lundi, dernier jour de la SNIM et je me suis RE-GA-LEE sur ce bateau bien fun! C'est chouette des fois de changer de support.Avec des pointes à 16 noeuds au portant par 17-22 noeuds de vent, c'est vraiment top, un gros dériveur. :) Contrairement à mes habitudes de naviguer en monotypie, il est difficile de regrouper une flotte des bateaux identiques quand il s'agit de croiseur, propriétés de particuliers. Dans ce cas, on court donc avec un coefficient de handicap et les classement se font donc au temps ; ce qu'on appelle le "temps compensé". 

Comme nous étions le plus petit bateau de notre catégorie, c'était donc assez perturbant,  de prendre le départ avec les autres puis de se retrouver relativement rapidement après sans beaucoup de copains autour. Difficile d'évaluer les gains et les pertes "tactique" quand les vitesses des bateaux sont différentes.

Le résultat était donc secondaire car le bateau a un "rating" (le coefficient attribué pas un jaugeur) pas encore optimisé pour pouvoir rivaliser avec les premiers mais peu importe, nous avons passés une super journée sur l'eau tous ensemble!

Avec Albane, Benjamin (entraineur) et Julie nous avons donc ensuite enchainé avec un départ à Hyères le Jeudi matin. premiers entrainements sur place et le Jeudi soir, j'ai fait un aller retour à Marseille pour une belle opportunité :

PARLER VOILE SUR LES ONDES RADIOS NATIONALES !

C'est pas si souvent que ça arrive ! J'étais en effet invitée d'Edouard Baer sur son émission matinale "Plus près de toi" sur Radio Nova hier matin. Une première pour moi à la radio ! Vous retrouvez mon temps de parole extrait des 2h d'émission sur ce lien : https://soundcloud.com/user-496913947/lili-sur-plus-pres-de-toi-avec-edouard-baer-21-avril

J'ai été incroyablement surprise par la capacité d'Edouard à me faire partir dans l'émotion et le ressenti de ce que je vis à bord en 2 secondes, de façon toute à fait improvisée!

Ça s’entend d'ailleurs aux tremblements de ma voix quand je parle des moments durs et de la capacité à rebondir après une frustration. Je vous le dit, il est très très fort ce Edouard Baer. A peine 2 questions 5 minutes pour connaitre le nom du bateau avant mon interview, puis de l'impro quasi permanente. Et il tiens pendant 2h comme ça à animer cette émission en impro. Chapeau l'artiste ! Bref, une super expérience !

Retour à Hyères direct après l'émission hier matin et reprise des entrainements dès hier après midi dans des conditions juste parfaites.

Nous avons breaké aujourd'hui et l'objectif maintenant, c'est d'être prêtes et en forme Mardi prochain car les conditions du Championnat s'annoncent musclées !

Encore plus de niveau qu'à Palma puisque la Championne olympique en titre est là, l'argentine qui était au Jeux de Rio, bref du beau monde quoi, mais on va les mettre derrière! ;)

Vous pourrez suivre les résultats sur ce lien : http://www.sailing.org/worldcup/results/?rgtaid=18712&evntid=36227&view=fleetevent&includeref=regattaresults23235#results__18712"

20/04/2017
Plus belle la SNIM, grâce à nos partenaires.
Plus belle la SNIM, grâce à nos partenaires.

Chaque année, ils rendent la SNIM plus belle et vous couvrent de cadeaux : ce sont nos partenaires ! 

Un immense merci à la Banque Populaire Méditerranée pour son soutien solide au fil des ans et qui nous donne de l'ambition pour nos événements.

Merci à SLAM, Nautistore Marseille et SeaYou pour nous avoir habillés et équipés (de jour comme de nuit !) avec des vêtements et accessoires techniques de qualité.

Merci aux bijoux Dinh Van, aux sacs et acessoires en voile recyclée Les Toiles du Large et aux couteaux Neptunia d'avoir gâté les vainqueurs de la régate.

Merci à SeaTex, Elvstrom Sails by Voilerie BMS et USHIP Ac Yachting d'avoir mis à disposition leur excellente expertise technique et du matériel de qualité aux régatiers.

Merci à Bepeho images embarquées et Mars In Style d'avoir donné leur temps au service d'une communication vivante et innovante. Merci à Lorina de nous avoir arrosés de limonades raffraîchissantes. Merci aux bénévoles de l'Office de la Mer pour l'accueil chaleureux fait aux marseillais nombreux qui ont embarqué au cours de l'opération "Régate en vue".

Merci à La Provence, RTL2 et Voile Magazine d'avoir donné à cette 52ème SNIM un écho particulier.

Enfin, merci à nos partenaires institutionnels, Métropole Aix-Marseille Provence, Conseil régional PACA, Conseil départemental Bouches-du-Rhône et Ville de Marseille, qui, grâce à leur soutien financier ou de communication nous permettent d'animer le plan d'eau marseillais avec ambition.

17/04/2017
Ils en ont rêvé, la SNIM l’a fait !
Ils en ont rêvé, la SNIM l’a fait !

Les organisateurs de la Société Nautique de Marseille ont vu tous leurs vœux exaucés pour la 52ème édition de la Semaine nautique internationale de Méditerranée : des concurrents nombreux et de très haut niveau, une météo qui décoiffe, juste ce qu’il faut pour en prendre plein les yeux, des bénévoles qui n’ont pas ménagé leurs efforts… En peu de mots, un week-end pascal comme on en voudrait chaque année. 


Ils sont venus des quatre coins de la France et de l’Europe (et même depuis la Russie), certains ont navigué en solitaire autour du Globe depuis la Vendée, d’autres ont coiffé les couronnes de palmes olympiques, d’autres encore sont venus défier le Mistral et les champions entre amis ou en famille pendant quatre jours intense de course à la voile en équipage en Rade de Marseille. Un partie des 125 bateaux engagés avaient ouvert le bal dès vendredi avec une Grande course prometteuse jusqu’aux Embiez. Puis la météo s’était chargée de faire monter la pression manche après manche, jusqu’à contraindre les participants à l’abandon lors du coup de vent fort le dimanche après-midi. Un repos de courte durée, juste assez pour permettre aux 1500 marins de faire tanguer le pavillon historique de la Société Nautique de Marseille lors de l’attendue soirée des équipages d’hier soir.

Et puis ce lundi, de nouveau, la journée qui résume la course : parfaite. La danse des bateaux, tous très différents, du Surprise des années 80, au TP52 monstre de carbone de dernière génération (avant foil ?), en passant par un Drac 10.50 ou un A40, toute la voile en équipage des amateurs éclairés de Méditerranée était représentée. Pour tous un même objectif affiché : gagner… au moins une manche, un bord, une journée ou même la SNIM toute entière. Car c’est bien la compétition sportive qui était de mise. 

En IRC 0, Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard a assuré le spectacle avec son TP52 en remportant un grand chelem avec… une incroyable facilité ? “Non, c’est faux“, rigole Mickaël Mergui à la barre. “On a senti le vent du boulet avec Alizée qui se rapprochait manche par manche. “Ce qui fait notre force, reprend Jean-Jacques Chaubard, “c’est que ça fait 7 ans qu’on navigue ensemble et que l’ambiance est idyllique à bord. On a hâte d’être à l’European.
En IRC 1, Tonnerre de Glen n’a pu faire mieux que deux fois deuxième en cette dernière journée, mais termine à une incontestable première place. “C’est incroyable comme ce bateau est facile“, reconnaît Joël Xiberras qui partait un peu dans l’inconnu. En IRC2, le A40RC Tropézien Vito2 a joué la régularité pour s’imposer, tandis qu’en IRC3, TwinL Banque d’affaires de Franck Loubaresse s’impose, mais passe à côté de son rêve de grand chelem (une place de 3 et une place de 6 non retenue à l’occasion de cette dernière journée de navigation).

Enfin, en IRC4, Expresso II de Romain Bricier et Guy Claeys s’offre la meilleure des préparations en vue de son grand objectif européen du début juillet.

En Surprise, quand il s’agit d’interroger quelqu’un d’intarissable sur sa classe, on pense tout de suite à Marc Gascons. “Je suis le plus vieux“, plaisante-t-il, “nous sommes ravis de faire notre championnat Méditerranée pendant la SNIM depuis deux ans, et même si nous n’avons pas pu courir hier (le vent était trop fort), nous avions fait 4 manches samedi et 3 aujourd’hui. Le Surprise a fêté ses 40 ans en 2016 et il y a eu 4 générations de bateaux et plus de 2000 fabriqués ! On est toujours bien reçus à la SNIM et cela nous permet de dynamiser la classe Surprise en Méditerranée“. C’est Goaly (Nicolas Beauregard) qui s’impose au final, après notamment trois manches remportées. Enfin, en Grand Surprise, le combat que se sont menés les d’Ortoli et les Fournier-Foch revient à ces derniers. Vieux-Farceur l’emporte face à Numericompta, malgré ses sept victoires de manches.

Le chiffre du jour : 2 

Comme la 2e édition de l’IRC European Championship qui se déroulera à Marseille, du 5 au 9 juillet prochain. On retrouvera les cadors en IRC 0, 1, 2 et 3 avec des équipages semi-professionnels. Mais également les amateurs de l’IRC4 qui vont se disputer un titre européen. A ce jour, des Anglais, des Italiens, des Espagnols se sont déjà inscrits, rejoignant la grosse armada française conduite par les TP52, les Swann… Va y avoir du spectacle dans la rade marseillaise, début juillet !

Le bilan de Raymond Lamberti, président le Société Nautique de Marseille

“Ce matin, un coureur breton me dit : c’est incroyable car en Méditerranée, en quelques instants, tu passes de 25 à 40 nœuds établis avec une mer hachée… C’est toute l’histoire de la SNIM. Nous avons eu une super météo qui a permis de faire de la navigation rock’n roll, comme aiment le dire les skippers.

Cette 52e édition est une véritable réussite avec un magnifique plateau, tant au niveau des bateaux qu’au niveau des marins et une organisation en mer et à terre qui a satisfait l’ensemble des coureurs. La Grande Course a fait l’unanimité, avec son magnifique couché de soleil dans les calanques.

J’ai aussi apprécié la qualité des présidents de comité qui ont su limiter les départs malgré la pression des coureurs. C’est important car souvent, sous la pression de l’évènement, on peut prendre des risques inconsidérés.

Je remercie l’ensemble des coureurs, grâce à qui la SNIM continue d’écrire de belles pages d’histoire de voile, ainsi que nos bénévoles qui font preuve d’un grand professionnalisme pendant ces quatre jours et nos partenaires financiers.

Le prochain rendez vous, organisé par les trois grands clubs du Vieux Port, SNM, CNTL, UNM et l’UNCL est le Championnat d’Europe IRC début juillet. J’espère vous revoir nombreux pour cet événement.“ 

Classement après la quatrième journée

IRC0 – 8 courses, 7 retenues

1/ Team Vision Future (Jean-Jacques Chaubard) 7 pts

2/ Alizée (Laurent Camprubi) 14 pts

3/ Arobas2 (Christophe Bouvet) 21 pts

IRC1 – 8 courses, 7 retenues

1/ Tonnerre de Glen (Dominique Tian) 9 pts

2/ Lady First 2 (Jean-Pierre Dréau) 14 pts

3/ Adrénaline (Michel Gendron) 28 pts

IRC2 – 8 courses, 7 retenues

1/ Vito 2 (Gian Marco Magrini) 15 pts

2/ Geranium Killer (Pascal Favalo) 16 pts

3/ Jivaro (Yves Grosjean) 16 pts

IRC3 – 8 courses disputées, 7 retenues

1/ Twinl Banque d’Affaires (Franck Loubaresse) 9 pts

2/ TIP (Gilles Pages) 19 pts

3/ Euro-Voiles (Denis Infante) 22 pts

IRC4 – 9 courses, 8 retenues

1/ Expresso (Guy Claeys) 18 pts

2/ Atlog (Antony Steinberg) 19 pts

3/ Meltem (Laurent Sagols) 21 pts

Surprise – 7 courses disputées, 6 retenues

1/ Goaly (Nicolas Beauregard) 12 pts

2/ Petit Tabac (Frank Reinhardt) 14 pts

2/ Hegoa (Maxime Faure) 18 pts

Grand Surprise – 10 courses disputées, 9 retenues

1/ Vieux-Farceur (Loïc Fournier-Foch) 17 pts

2/ Numericompta (Paul d’Ortoli) 21 pts

3/ Airbus Hélicoptère 2 (Thomas Clerc) 30 pts

16/04/2017
Reportage embarqué d'une journaliste de La Provence
Reportage embarqué d'une journaliste de La Provence
Au cœur de la SNIM : reportage en équilibre sur le fil de l'eau
par Marguerite Dégez - Club Mer La Provence

"Samedi matin, rade de Marseille, deuxième jour de la SNIM. Pour la première fois de ma vie en voilier, j'ai les pieds dans l'eau de mer jusqu'aux genoux, sans pour autant avoir quitté le bord. Les bottes calées contre la baguette qui borde le pont, cramponnée à la barre d'appui fixée un peu plus haut, j'attends que le bateau, qui poursuit sa course folle en mordant les vagues salées de son étrave inclinée, se redresse. En une fraction de seconde, tout a basculé. Une drisse qui se détend brusquement, et le spi, cette grande voile souvent privilégiée en régate pour sa puissance, a provoqué un départ "à l'abattée" sauvage. Le bateau s'est couché, et Loïc, le skipper, a crié "accrochez-vous !". S'accrocher, Bertrand a essayé. Mais l'écoute de grand-voile s'est rabattue, entraînant cet équipier pourtant costaud par-dessus bord, entre deux filières. Cramponné à un chandelier, il ne lâche pas le bateau, avale de l'eau de mer, retient sa respiration. Repêché par le chef de bord et deux de ses équipiers, Bertrand, trempé, hoquette, essuie son visage sur lequel les filières ont laissé une marbrure rouge et une traînée de sang. Un peu secoué, mais entier. Redressé, le bateau décélère. Le coup de feu est passé. Il est environ 11h, c'est notre second homme à la mer. La journée ne fait que commencer.

Nous sommes à bord du Salona 42 de la Société nautique de Marseille. Ce deuxième jour de la SNIM, la Semaine nautique internationale de Méditerranée, l'une des plus grosses régates de l'année dans la région, s'annonçait musclé avant même d'appareiller. Plus de 25 nœuds de vent, des rafales à 36, avait annoncé l'un des membres du comité de course au briefing du matin. Pas de quoi décourager l'équipage avec lequel j'ai embarqué : huit membres de l'association sportive de l'aviation civile (Asaca), et un de leurs amis pour compléter le casting : Isabelle et Claude, Jean-Luc, Gilles et Gérard, Stéphane, Gilles, Bertrand et Claude. Le tout, sous la direction de Loïc, moniteur de voile à la Nautique. Ils sont contrôleurs aériens, ingénieurs météo, personnels administratifs de l'aviation civile... Et naviguent, pour certains d'entre eux, depuis presque quinze ans avec l'école de voile. "On connaissait déjà Loïc. Quand il a démarré l'école de voile, on s'est lancé avec lui" explique Isabelle. Cette brune déterminée, responsable du pôle voile de l'association, fait office de second à bord. C'est elle qui organise les activités voile de l'Asaca, des entraînements en semaine aux régates. 

Au cœur de la SNIM : reportage en équilibre sur le fil de l'eau - 2
 
Départ de la première manche : les voiliers se croisent de près, manquant de se rentrer dedans.


Une première manche riche en émotions  

Sans surprise, à quelques minutes du premier départ, la rade bouillonnait. Les voiliers se croisaient à toute vitesse virant à quelques mètres les uns des autres, voire quelques centimètres pour les plus hardis. La tension était palpable et les concurrents, professionnels et amateurs, vibraient d'une même impatience. Certains équipages, virevoltant autour des bouées, se gênaient, s’interpellaient dans des rugissements qui tenaient autant du spectacle bon enfant que de la revendication. Lorsque la corne de brume a retenti, tous se sont précipités pour passer la ligne de départ dans les premiers. Et la régate a commencé. A bord du Salona, chacun a rapidement trouvé sa place : à l'avant, pour gérer génois et spi, à l'arrière, à la barre, à l'écoute ou au piano. Au fil des virements de bord, les équipiers de l'Asaca passaient au rappel de bâbord à tribord et inversement sans faiblir, avec agilité. Jusqu'à ce coup de mer, qui a déséquilibré Stéphane, debout sur le pont à la faveur d'un changement de côté. L'ingénieur météo aux yeux rêveurs a dégringolé sous le regard effrayé du reste de l'équipage, passant en dessous des filières, qu'il a eu le réflexe d'agripper. Remonté rapidement à bord grâce à l'assistance de ses plus proches voisins, il a soufflé, trempé et secoué : "Je vais bien. J'ai un peu surfé, grâce à la vitesse, ça m'a aidé. Mais c'est surtout l'émotion...". Et ses coéquipiers de plaisanter, la peur passée : "C'était une cascade programmée, pour l'article de La Provence !" Une heure après, Bertrand manquait à son tour de passer à la baille. 

Si les deux sauvetages in extremis ont fait perdre des places au Salona 42, c'est avec soulagement que l'équipage de ce dernier voit défiler les bouées signalant la fin de la manche. "Si quelqu'un veut déjeuner, c'est le moment !" signale l'un d'eux. "Après, ça repart." Loïc, à la barre, guide le quillard vers l'autre côté de la rade, plus protégé. Avec bonne humeur et bienveillance, il débrieffe la manche. Car si, sur l'eau, le skipper donne de la voix avec un coffre digne d'un chanteur lyrique, c'est sans agressivité, pour se faire entendre malgré le bruit du vent et de la mer. Pédagogue, il rappelle aux équipiers les manœuvres apprises en entraînement et les encourage. La VHF crachote, la seconde manche est annoncée. Entre-temps, la mer et le vent ont forci. Les passagers du Salona se battent contre les éléments. Les cordages s’emmêlent, les équipiers aussi parfois. A l'issue du second parcours, la fatigue commence à se lire sur les visages. Pas une plainte, car ni le sel ni le vent ne parviennent à bout de leur détermination, mais les traits tirés trahissent la lassitude de certains concurrents.

Au cœur de la SNIM : reportage en équilibre sur le fil de l'eau - 4
 
Les conditions météo ont rendu l'équipement de sécurité obligatoire pour tous : veste de quart, pantalon de ciré et gilet de sauvetage avec harnais de sécurité.


Courir jusqu'au bout  

Vers 15h, le départ de la troisième manche est donné, probablement la dernière de la journée. Loïc a préféré changer la voile d'avant, pour s'adapter au vent encore forci. Mais à peine le Salona lancé, la toile, mal fixée, se détache et manque de passer à la mer. Claude et Gilles se précipitent, bientôt secondés par le skipper, pour la récupérer avant qu'elle ne soit entraînée dans les vagues. Et la course reprend. Les manœuvres s'enchaînent, de plus en plus fluides. En poste à l'avant, infatigable et doté d'un équilibre hors pair, Claude pose et retire le tangon, "violonne", hisse et règle. Mais une seconde d'inattention suffit. A la faveur d'une vague, le tangon bat, et pousse l'homme par-dessus la filière. Suspendu par les genoux, la tête en bas, frôlant l'eau salée, Claude se débat, et l'espace d'une seconde, ne dépassent que ses bottes par-dessus le chandelier. La situation serait drôle si elle n'était dangereuse pour l'équipier, bloqué par l'étai qui l'empêche à la fois de tomber et de se relever. Pour la troisième fois de la journée, l'équipage de l'Asaca défie la logique et les lois de la pesanteur, et récupère le marin en équilibre instable. 

La bouée est passée, l'équipage souffle. Loïc, infatigable, éclate d'un rire sonore : "C'était bien cette fois, à la quatrième manche, ce sera parfait !" Bons joueurs, les équipiers sourient à la plaisanterie tandis que le voilier reprend la route du Vieux-Port. Voiles affalées, cordages rangés, une demi-heure plus tard, tandis que Loïc, fil et aiguille en main, se penche sur le génois abîmé, ils se rassemblent dans le cockpit, autour d'un verre de bière ou de vin et d'un pâté de foie gras sorti par l'un des coureurs. La quatrième manche, en quelque sorte... La journée n'a pas été facile, et, s'ils n'ont pas brillé au classement, ils ont couru jusqu'au bout, avec une détermination et une bonne humeur qui force le respect. Détendus, les équipiers refont la course entre deux éclats de rire. "Ce qui nous a desservi, c'est que tous nos derniers entraînements se sont faits avec dix nœuds de vent", précise Isabelle. Et de conclure : "Mais on est prêt à recommencer. D'ailleurs, on n'a pas le choix..." 

Marguerite Dégez - Club Mer La Provence

> Lire aussi : "La SNIM et ses oiseaux de nuit", le grand reportage signé Sidonie Sigrist, journaliste à Voile Magazine, embarquée pour la course de nuit de la SNIM 2016, à bord du Salona de l'Ecole de voile. 

16/04/2017
SNIM JOUR 3 : Attention danger !
SNIM JOUR 3 : Attention danger !

La 3e journée de cette SNIM 2017 a permis aux grosses unités d’en découdre. La sagesse a conduit le comité a laissé les monotypes et les IRC4, bien calés au Vieux-Port. Une journée rock, l’occasion de revoir quelques classiques au niveau de la sécurité.

Impitoyable Mistral. Après une très grosse journée hier, les 1500 marins amateurs et professionnels de la 52ème Semaine nautique internationale de Méditerranée étaient pendus à la décision des membres du comité de course. Tout comme l’étaient ces derniers, quelques instants plus tôt, à l’analyse de Henry Antoine, prévisionniste météo de la régate, qui annonce d’un air désolé “J’aurai aimé vous dire que les conditions sont idéales aujourd’hui, mais ça va souffler très fort…“. Il ne s’est pas trompé : du vent à plus de 30 nœuds, voire 40 et surtout des vagues, grosses et courtes. Le résultat est sans appel pour les plus petits bateaux - monotypes et les IRC4 - : « aperçu sur A », qui veut dire en langage technique que c’est une journée de vacances pour une partie de la flotte. Certains en profitent donc pour faire du tourisme, d’autre réparent ou pansent leurs blessures. Car le mistral n’a pas été tendre pour les hommes comme les bateaux : Lorina 1895, le Swan 601 fraichement arrivé sur le circuit a déchiré plusieurs voiles la veille. Trop long à réparer, la plus grosse unité de cette SNIM reste à quai et jette l’éponge pour le reste de la régate. Idem pour Coyote, le BT52 marseillais qui a eu de gros soucis de spi, obligeant un équipier à monter en tête de mât pour cisailler la voile battante, après qu’un cordage ait garrotté le mollet du tacticien.

Aussi, quand le tout nouveau président de la Fédération française de voile, Nicolas Hénart, conseille aux participants “de ne faire aucune concession sur la sécurité“, on comprend que ce sera le maître-mot du jour. D’ailleurs, Philippe Faure, président du comité de course des IRC 0 à 3 impose le port du gilet obligatoire avant de lancer la flotte des plus grands bateaux à la conquête du Mistral ! Il est 12h30, et le vent n’est pas si fort en Rade sud, d’où part la première course du jour. A ce moment, personne ne sait que ce sera l’unique manche et les concurrents se montrent très agressifs sur le premier départ. “Rappel général, on recommence !“, un nouveau départ est donné.

Il y a de l’enjeu, et les régatiers repoussent leurs limites. Trop ? “C’est sûr qu’en tant que compétiteurs, on n’a un objectif, qui a tendance à écraser les autres : gagner. On a beau savoir que les conditions sont relativement dangereuses, parfois on prend des risques qu’on ne prendrait pas en croisière.“ reconnaît Pierre Quiroga, jeune skipper professionnel qui sera au départ de la Solitaire du Figaro en juin prochain. Lui qui, après 48h sans dormir, s’était écroulé de fatigue sur son bateau en pleine course en solitaire, au début de sa carrière de figariste rappelle humblement : “A la fin c’est toujours la mer qui gagne.“

A la fin, c’est surtout toujours Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard qui gagne en IRC 0, tout comme Tonnerre de Glen  de Dominique Tian chez les IRC 1 et TwinL Banque d’affaires de Franck Loubaresse en IRC 3. Chez les IRC 2, Geranium killer reprend du poil de la bête et remporte une nouvelle manche qui le remet en lice pour le podium. Dimitri Deruelle, tacticien et fin connaisseur de la rade Sud a le sourire : “Le vent fort, ça remet les idées en place, et surtout les équipages à niveau. Le nôtre s’est entrainé durement cet hiver, et tourne maintenant depuis plusieurs saisons : ça porte ses fruits. Et puis une SNIM sans mistral, ça n’existe pas !“.

Vers 14h30, le vent monte franchement d’un cran et les manœuvres deviennent de plus en plus acrobatiques. Une rafale à près de 40 nœuds déchire la grand-voile du cador Team Vision Future qui annonce son retour au port. Les abandons se multiplient et le comité de course décide d’emboîter le pas : “A tous les bateaux de la SNIM : aperçu sur A“. En français ça veut dire : clap de fin sur cette troisième belle journée de navigation, et place à présent à la soirée des équipages de la SNIM. Tradition oblige, après le Sport, le Rock’n’roll ! 

 Le chiffre du jour : 6

Comme six manches, et six places de premier en IRC3 pour Twinl banque d’affaire de Franck Loubaresse. Un mini chelem pour le bateau marseillais du CNTL. Objectif ? “Si on fait le grand chelem demain-soir, sourit le propriétaire, j’ai promis à l’équipage que je l’invitais à dîner au Petit Nice…“  Reste à savoir s’il évoque celui de la Corniche ou de la Plaine.

A noter que Team Vision Future, en IRC0, a réalisé ce même petit chelem, et Tonnerre de Glen, de son côté, n’a pas perdu une course. Il a juste été empêché de terminer une manche à cause d’une avarie (bastaque). Cet abandon est le joker du bateau marseillais, qui possède néanmoins 5 points (5 victoires).

Nicolas Hénard, le président de la FFV, en visite sur la SNIM

Arrivé du Spi Ouest hier en début de journée, Nicolas Hénart a, de suite, enlevé sa petite laine, pour découvrir la SNIM, et se présenter à ceux qui ne le connaitraient pas ou peu. L’ancien double champion olympique de Tornado (1988-1992) a rappelé les principaux objectifs d’un mandat qu’il veut “tourné vers les clubs, car les recettes des uns des autres en local, peuvent être appliquées au niveau de la fédération…“ 

La SNIM ? “Depuis que j’ai l’âge de raison, j’entends parler de la SNIM, qui est une régate mythique“, sourit-il. “C’est un des temps forts du circuit méditerranéen et ça doit le rester. Il y a un sacré plateau, avec de magnifiques unités de propriétaires. La SNIM, c’est sérieux sur l’eau, c’est convivial et ça navigue bien ! C’est pour ça que les gens ont envie de revenir tous les ans. Et puis, la SNIM, c’est le rassemblement des olympiques et de la course au large. C’est une bonne chose de changer de support, à certains moments, et voir autre chose.

Avant de rentrer sur Paris, le président de la FFV a émis le vœu suivant : “Qu’un Marseillais entende la marseillaise à Marseille, à l’occasion des épreuves de voile des JO 2024...“ On a sept ans pour y travailler !

 

Classement après la troisième journée

IRC0 – 6 courses disputées, 5 retenues

1/ Team Vision Future (Jean-Jacques Chaubard) 5 pts

2/ Alizée (Laurent Camprubi) 10 pts

3/ Arobas2 (Christophe Bouvet) 15 pts

 

IRC1 – 6 courses disputées, 5 retenues

1/ Tonnerre de Glen (Dominique Tian) 5 pts

2/ Lady First 2 (Jean-Pierre Dréau) 10 pts

3/ Adrénaline (Michel Gendron) 17 pts

 

IRC2 – 6 courses disputées, 5 retenues

1/ Vito 2 (Gian Marco Magrini) 9 pts

2/ Jivaro (Yves Grosjean) 11 pts

3/ Geranium Killer (Pascal Favalo) 12 pts

 

IRC3 – 6 courses disputées, 5 retenues

1/ Twinl Banque d’Affaires (Franck Loubaresse) 5 pts

2/ Euro-Voiles (Denis Infante) 16 pts

3/ TIP (Gilles Pages) 19 pas

 

IRC4 – 5 courses disputées, 5 retenues

1/ Expresso (Guy Claeys) 10 pts

2/ Atlog (Antony Steinberg) 15 pts

3/ Melten (Laurent Sagols) 16 pts

 

Surprise – 4 courses disputées, 4 retenues

1/ Petit Tabac (Frank Reinhardt) 8 pts

2/ Hegoa (Maxime Faure) 13 pts

3/ Goaly (Nicolas Beauregard) 23 pts

 

Grand Surprise – 7 courses disputées, 7 retenues

1/ Vieux-Farceur (Loïc Fournier-Foch) 15 pts

2/ Airbus Hélicoptère 2 (Thomas Clerc) 26 pts

3/ Numericompta (Paul d’Ortoli) 35 pts

 

Le programme de la 52e SNIM : 

 

Lundi 17 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner

9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)

11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses

11h30 / 13h / 14h30 Opération Régate en vue - embarquement au pavillon flottant

19h Proclamation des résultats, remise des prix - L'Annexe (plateforme flottante)

16/04/2017
SNIMniouses : la gazette quotienne des pontons de la SNIM
SNIMniouses : la gazette quotienne des pontons de la SNIM

Le SNIMniouses, c'est LA gazette des pontons, distribué tous les jours au retour des courses. Infos, anecdotes et bruits de pontons : un aperçu rafraîchissant des coulisses de la régate livré par la non-moins rafraîchissante Alice Potheau, éditrice du SNIMniouses !

>> SNIMniouses 2017, numéro 1 - vendredi 14 avril : "Magnifique !"

>> SNIMniouses 2017,  numéro 2 - samedi 15 avril "Magique !"

>> SNIMniouses 2017, numéro 3 - dimanche 16 avril "Oups !"

>> SNIMniouses 2017, numéro 4 - lundi 17 avril "Revenez en juillet !"

15/04/2017
SNIM JOUR 2 : Quand le mistral entre en scène.
SNIM JOUR 2 : Quand le mistral entre en scène.

Deuxième jour de course à la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, 52ème du nom ! Si la Grande course de la veille s’est déroulée comme dans un rêve, avec une météo (presque trop) idéale laissant tout le loisir aux compétiteurs d’explorer les paysages à couper le souffle du Parc National des Calanques, son légendaire mistral a fait une entrée en scène remarquée ce samedi. De quoi marquer les esprits… et les bateaux.  


Vu depuis le pavillon flottant de la Société Nautique de Marseille, le Vieux-Port offre une vue inédite aux bénévoles organisateurs de la plus grande course de voile en équipage de Méditerranée du début de saison. Les 125 bateaux participant à la SNIM 2017 reprennent la mer après avoir vécu une Grande course idyllique hier : “Non mais vous vous rendez compte de la chance que vous avez les marseillais, d’avoir une zone de navigation aussi magique ?“ s’exclame Yves Grosjean, propriétaire du J133 Jivaro, licencié à la Trinité-sur-mer et résidant à Malte. “C’est notre première participation à la SNIM, le bateau étant en Méditerranée depuis peu. J’attendais depuis longtemps de participer à la SNIM qui est une course incontournable pour qui régate par ici, je ne suis pas déçu !“ Arrivés premiers au Vieux-Port à 21h, après aller-retour en 6 heures jusqu’à l’Ile verte, on peut dire que la Grande course a porté chance à l’équipage de joyeux « nordistes » habitués à l’Atlantique. Ils réussissent à damer le pion aux favoris des IRC2 qui jouaient pourtant à domicile. Pascal Fravalo, barreur de Geranium Killer (A40rc) et dont l’objectif affiché est de remporter la SNIM, a la mine sombre dans la nuit tombée bien avant qu’il n’arrive à quai : “Le vent faiblissant a rendu la partie très tactique, et nous avons malheureusement fait des erreurs de choix. On ne peut pas gagner à tous les coups, c’est le jeu !“. Dans l’autre catégorie lancée sur le même parcours, le vent était idéal pour le Mumm 36 Week-end millionnaire de Yves Ginoux, dont la compagne et équipière Isabelle Boisbouvier soufflait des bougies hier : “Je voulais lui faire un joli cadeau d’anniversaire : nous avons viré l’Ile Verte et fait toute la course en tête.“ La dure loi de l’IRC les rappelle pourtant à l’ordre : ils terminent deuxième au temps compensé derrière Twinl Banques d’affaires, un Sunfast 3600, moins rapide par essence et qui bénéficie donc d’un bonus de temps. 

Sur les plus gros bateaux, en IRC 0 et 1, le parcours était plus long et tout autant spectaculaire, avec 60 miles nautiques à avaler autour de l’Ile des Embiez. Sans surprise en IRC 0, c’est le TP52 Team Vision Future, skippé par l’incontournable tandem Mickael Mergui / Jean-Jacques Chaubard venus chercher leur 4ème titre de vainqueur de la SNIM, qui arrivent en tête, 6 petites minutes seulement avant Alizée du marseillais Laurent Camprubi. L’autre TP52 Arobas², avec les poids lourds Xavier Rohart, Yannick Bestaven, ou encore Bruno Staub suivent de près et semblent attendre leur heure. Chez les IRC 1, Tonnerre de Glen, le Ker 46 de Dominique Tian, vaisseau amiral du Pole course de la Nautique, “taillé pour manger du mile“, prend les bonnes options et décroche la première place une bonne heure avant Adrénaline, un autre marseillais. A son bord, des enfants du pays, venus avant tout s’amuser entre copains, et qui sont presque surpris de prendre la seconde place du classement devant les autres « gros poissons » de La Nautique : Jean-Paul Mouren à bord de Lady First et l’équipage réunifié des team bien connues Tahina / Désirade à bord du GP42 rebaptisé Sopra Dpmf. 

Après la soupe chaude servie par les bénévoles toute la soirée et jusqu’à l’arrivée du dernier, autour de minuit trente, les 1500 participants de la SNIM s’endormaient paisiblement et prenaient des forces pour le lendemain.

“C’est maintenant que les choses sérieuses vont commencer.“ 
sourit, concentré, Christophe Bouvet le skipper d’Arobas2 après le briefing météo de ce matin samedi 15 avril. Le comité de course prévoit de lancer un maximum de manches tant que les conditions sont praticables : “On sait que ça peut monter fort, et que le doux air printanier d’hier a servi d’échauffement. Mais en avril, ne te déconcentre pas d’un fil !“ glisse un organisateur espiègle. Le Mistral, telle une diva, se fait attendre depuis plusieurs jours et au moment des premiers départs à 11h ce matin, il se faisait discret, soufflant entre 10 et 15 nœuds. Un vent parfait pour fêter l’arrivée des Surprise dans la compétition – ils courent à la SNIM leur Championnat de Méditerranée. Et puis avant midi, il entre en scène, accompagné d’une grosse mer et à leur suite, un cortège d’épisodes, tous plus théâtraux les uns que les autres…

D’abord il y a quelques avaries de matériel : les russes de Artful, les bretons de Ty Soleil, ou encore les marseillais de Daguet 2 Corum rentrent prématurément au port pour réparer les premières casses. A 13h50, la VHF crachote : “Un homme à la mer !“. C’est Fioupélan, le décidemment malheureux équipage de la famille Forestier qui, après avoir déploré un blessé hier, se fait surprendre par la grosse houle. Plus de peur que de mal, l’homme à la mer est récupéré, et leur course reprend. Pour autant, le comité de course envoie le pavillon Y, qui signifie que le port du gilet est obligatoire pour tous les concurrents… Signe que les choses deviennent sérieuses pour de bon.

Les régatiers voulaient du rythme, ils en ont eu ! Chez les monotypes, quatre courses ont été courues en Grand Surprise et malgré le peu d’entraînement qu’il semblait déplorer, l’équipage de Loïc Fournier-Foch sur Vieux Farceur s’échappe en tête. Corinne Aubert présidente du comité est enthousiaste : “Les conditions étaient vraiment sport, ça n’a pas été facile côté organisation, mais on a vu les concurrent se régaler, c’est ce qui compte“. En IRC, le rythme des courses s’intensifie à mesure que le vent monte. La compétition est acharnée et les équipages repoussent leurs limites… parfois un peu trop loin. Malgré les rafales qui affolent les anémomètres au-delà des 25 puis des 30 nœuds, ils n’hésitent pas à envoyer les spis, avec plus ou moins de succès. “Nous avons vu de sacré figures acrobatiques aujourd’hui ! Avec une météo pareille, les différences de niveau dans la flotte sont nettes, et on le voit sur les manœuvres.“ analyse Florence Baudribos, sur le comité des IRC 4. C’est sûr qu’entre Expresso II du belge Guy Claeys, qui caracole en tête avec son acolyte Romain Bricier - avec qui il partage le titre de Champion de Méditerranée Duo -, et les purs amateurs d’Orville, le Sunfast 3200 de location de Jean-Louis Janin entouré de trois autres équipiers seulement, il y a parfois un demi-parcours d’écart. Mais qu’importe, tout le monde s’amuse, et c’est aussi ça la SNIM. Dans cette même catégorie, c’est soupe à la grimace, chez TIP, le vainqueur sortant. “On n’a pas bien marché“, souligne Bernard Mallaret. “Cet hiver, on a cherché à optimiser le bateau afin qu’il soit bon dans tout type de temps, et notamment dans le petit temps, ce qui était notre point faible. Aujourd’hui, dans la brise, est ce qu’on a été mauvais ou est ce que ce sont les nouveaux réglages du bateau qui nous ont handicapés. On va voir tout au long de la saison, si on a eu raison…“ En attendant, le bateau héraultais pointe à une inhabituelle 9e place.

A l’heure du bilan de la journée, malgré les abandons multiples, les voiles déchirées (certains spis entortillés en « coquetier » ont dû être découpés au couteau !), les malades – y compris sur le comité de course ! l’enthousiasme est tangible. « On refait la SNIM », le plateau quotidien de debrief vidéo, risque de se prolonger tard dans la soirée…

Le chiffre du jour : 130 

La Société Nautique de Marseille fête ses 130 ans. Après avoir fêté les 50 ans de la SNIM en 2015, la Vieille Dame s’offre un nouveau gâteau d’anniversaire. “Malgré son grand âge, la SNM a su conserver sa vocation originelle et le tonus nécessaire pour organiser de nombreuses régates, et cette 52e édition avec son plateau exceptionnel en est le meilleur exemple“, évoque Raymond Lamberti, le Président de la Nautique. “La SNM organise une dizaine de régates par an, soit 26 jours de courses de la rade de Marseille, ce qui représente 520 bateaux sur l’eau, près de 4000 équipiers, et environ 5000 journées de bénévoles d’organisation.“

Oh, le bon souvenir !

En IRC1, la SNIM accueille Daguet2, pour la première fois. Le Mylius 50 de Fréféric Puzin a démarré la compétition avec humilité. “On a une équipe sympa et un objectif : Progresser tout en faisant les choses proprement.“  A bord, un certain Mathieu Richard à la tactique, qui se rappelle au bon souvenir de… Ben Ainslie, “Un de mes meilleurs souvenirs“, sourit-il. “Je l’avais battu à Marseille.“

 

Classement après la deuxième journée

 

IRC0 – 5 courses disputées

1/ Team Vision Future (Jean-Jacques Chaubard) 5 pts

2/ Alizée (Laurent Camprubi) 15 pts

3/ Arobas2 (Christophe Bouvet) 15 pts

 

IRC1 – 5 courses disputées

1/ Lady First 2 (Jean-Pierre Dréau) 11 pts

2/ Tonnerre de Glen (Dominique Tian) 14 pts

3/ Adrénaline (Michel Gendron) 17 pts

 

IRC2 – 5 courses disputées

1/ Vito 2 (Gian Marco Magrini) 11 pts

2/ Jivaro (Yves Grosjean) 13 pts

3/ Comat Groupe (Quiterie Tortiger) 16 pts

 

IRC3 – 5 courses disputées

1/ Twinl Banque d’Affaires (Franck Loubaresse) 5 pts

2/ Euro-Voiles (Denis Infante) 17 pts

3/ Solenn (Ludovic Gérard) 24 pts

 

 

IRC4 – 5 courses disputées

1/ Expresso (Guy Claeys) 10 pts

2/ Atlog (Antony Steinberg) 15 pts

3/ Melten (Laurent Sagols) 16 pts

 

Surprise – 4 courses disputées

1/ Petit Tabac (Frank Reinhardt) 8 pts

2/ Hegoa (Maxime Faure) 13 pts

3/ Goaly (Nicolas Beauregard) 23 pts

 

Grand Surprise – 3 courses disputées

1/ Vieux-Farceur (Loïc Fournier-Foch) 15 pts

2/ Airbus Hélicoptère 2 (Thomas Clerc) 26 pts

3/ Numericompta (Paul d’Ortoli) 35 pts

 

 

14/04/2017
SNIM JOUR 1 : Un coup de vent, un coup de soleil, un coup de je t’aime sur la SNIM !
SNIM JOUR 1 : Un coup de vent, un coup de soleil,  un coup de je t’aime sur la SNIM !

Du soleil, des beaux bateaux, un cadre époustouflant et surtout du vent, du vent et encore du vent… S’il est une régate bien connue pour ces ingrédients magiques et qui est attendue avec impatience des amateurs de course à la voile en équipage, c’est bien la SNIM ! La 52ème édition ne fera pas exception : c’est bien avec une météo rêvée et un plateau idéal que s’ouvre cette première journée de la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, organisée par la Société Nautique de Marseille.

Sept catégories de voiliers - de grosses unités comme les TP52 ou le Swan 601 (18 mètres de long), et des plus « furtives », à l’image du J70 Triskell, le plus petit bateau de la flotte -, pour 125 bateaux inscrits et pas moins de 1500 équipiers de multiples nationalités complètent le tableau d’une régate qui assurait, déjà ce matin, le spectacle le long du quai de Rive-neuve sur le Vieux-Port. L’excitation était palpable au briefing des équipages, à l’annonce de la fameuse Grande course : “Les conditions météo sont royales pour aujourd’hui… mais ça risque de se compliquer avec un mistral très fort annoncé sur les prochains jours“ annonce Philippe Faure, président du comité de course. “Alors nous en profitons pour lancer un long parcours qui emmènera les plus grands bateaux jusqu’à l’Ile des Embiez avant de revenir dans la nuit.“  Dans l’assistance, les sourires pointent, mais les mâchoires se crispent : tous savent que le mistral éprouvera les corps autant que les bateaux.

Cette course de nuit, c’est le frisson de la SNIM. En 2016, elle avait été, à l’image du slogan de la régate «  Sport et Rock’n’roll », avec un vent soufflant à plus de 40 nœuds, des blessés, des hommes à la mer… Un goût d’aventure et de course au large que viennent chercher tous ces navigateurs, professionnels et amateurs. Des pros, il y en a par exemple sur Arobas², le TP52 qui avait perdu un homme à la mer de nuit en 2016, on peut apercevoir Yannick Bestaven, navigateur du Vendée Globe 2008, aux côtés de Xavier Rohart, médaillé Olympique à Athènes en 2004. Mais à y regarder de plus près, c’est bien une majorité d’amateurs qui compose la liste d’équipage des bateaux favoris. De très bons amateurs tout de même, qui s’entrainent tout l’hiver en vue de cet incontournable rendez-vous pascal : “Amateurs éclairés ou amateurs de l’ombre, l’objectif est le même : gagner !“ annonce sans ciller Aude Chatôt, tonique équipière de Jin Tonic Sequel, en lice pour le podium en IRC3. “L’année précédente, nous avions couru toute la Grande course (qui était partie sous pavillon noir), avant d’apprendre à notre retour à terre dans la nuit, que nous étions disqualifiés car partis trop tôt ! Autant dire que cette année, on a la rage.“ A 15 heures tapantes, sous une météo qui tient ses promesses, les catégories IRC 0 et 1 partent pour un parcours de 60 miles nautiques autour des îles de Marseille et des Embiez, tandis que les IRC 2 et 3 voguaient vers l’Ile verte. Tous seront de retour dans la nuit à La Nautique, où les bénévoles de l’organisation les attendrons avec une soupe chaude méritée.


En rade Sud, ce sont de plus petits bateaux qui « s’affrontent » en catégorie IRC 4 et Grand Surprise, mais ils sont tout aussi nombreux, et tout autant motivés que sur les « gros ». Certains préparent la Transquadra, à l’image de Frédéric Bonnet et Olivier Poullain sur le Sormiou29 Louise, d’autres sont habitués des titres de Champion en solo ou en duo, et visent le podium du Championnat d’Europe IRC (à Marseille en juillet) comme Guy Claeys sur son JPK 10.10 Expresso II…  D’autres enfin, sont de purs amateurs, comme Lisa Dufour, élève de l’Ecole de voile de La Nautique (IRC4) : “Ma première régate, c’était avec le JOD35 de La Nautique en 2015 sur le Challenge de l’Estaque. L’adrénaline des départs, le stress des manœuvres, je suis devenue accro ! Je voulais absolument faire la SNIM parce que je voulais voir ce que ça fait, de tirer des bords à côtés d’équipages de l’Atlantique mais aussi russes ou italiens. Je me suis inscrite dès l’ouverture du stage à l’école de voile, et franchement aujourd’hui, j’en ai pris plein les yeux ! Vivement demain !“ annonce cette infirmière nîmoise en marge du plateau de « On refait la SNIM », l’émission quotidienne de 19h, que l’on peut voir en direct sur la page Facebook de la régate @LaSNIM ou vivre en direct sur l’annexe, à partir de demain !

En ce début de soirée, alors qu’une partie du public se coltine le retour des Embiez, Corinne Aubert (Comité de course rond sud), Lisa Dufour et  Loïc Fournier-Foch font le débrieff du jour en paroles et images et évoquent les relations sur un bateau, entre professionnels et amateurs. Pas toujours facile. “Si je prends trop de place d’un coup, explique Antony Munos (Prépa Laser JO 2020) sur Fantasmeles gars peuvent s’éteindre et du coup, être moins actifs sur le bateau, un peu inhibés. Je suis là pour transmettre mon expérience, qu’ils apprennent des choses avec moi, et surtout qu’ils prennent du plaisir…“ A l’issue de cette première journée, tout le monde a pris du plaisir…

Le chiffre du jour : 3 

Le nombre de SNIM remportées consécutivement par Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard et Mickaël Mergui. Après 2014, 2015 et 2016, les Varois visent la passe de 4. La première victoire a été acquise sur le GP42 et les deux suivantes sur le TP52.

Retour à la grande époque des Seventies ?

C’est François Pailloux, le skipper de Magic Twelve (IRC1) qui le laisse entendre. “Quand on les conditions météo sont réunies, et c’est majoritairement le cas, on peut toujours s’attendre à une belle SNIM. Le positif, cette année notamment, c’est le retour d’une flotte de bateaux pointus et performants qui rappelle l’époque où les Italiens venaient nombreux en IOR avec des protos incroyables. Puis ils ne sont plus venus et la SNIM a perdu de sa splendeur. Mais aujourd’hui, on a l’extrait de ce qui se fait de mieux en terme de bateaux, et ce, dans toutes les catégories IRC. On sent monter la préparation du Championnat d’Europe IRC qui aura lieu en juillet à Marseille. On a un très haut plateau technique…“ Le garçon sait de quoi il parle, puisqu’il n’a quasiment pas manqué une SNIM depuis 1976.

Classements après la première journée 

IRC4 – 3 courses disputées

1/ Expresso (Guy Claeys) 4 pts

2/ Melten (Laurent Sagols) 9 pts

3/ Atlog (Antony Steinberg) 10 pts

Grand Surprise – 3 courses disputées

1/ Vieux-Farceur (Loïc Fournier-Foch) 5 pts

2/ Airbus Hélicoptère 2 (Thomas Clerc) 11 pts

3/ Travocean (Rémi Leclerc) 12pts

Le programme de la 52e SNIM : 

Samedi 15 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner

9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)

11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses

18h30 Apéritif puis pasta party - L'Annexe (plateforme flottante)


Dimanche 16 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner

9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)

11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses

18h30 Apéritif puis Grande soirée des équipages (thème à venir)


Lundi 17 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner

9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)

11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses

11h30 / 13h / 14h30 Opération Régate en vue - embarquement au pavillon flottant

19h Proclamation des résultats, remise des prix - L'Annexe (plateforme flottante)

 

13/04/2017
Embarquez au plus près de la SNIM avec Régate en vue
Embarquez au plus près de la SNIM avec Régate en vue

En avril, ne te découvre pas d’un fil (sauf pour Régate en vue)...Un gros bateau qui vous embarque en mer pendant 1h30 pour 1 € symbolique, voir une véritable course de voiliers sur l’eau ça vous dit ?

Le vent, la voile, les conditions météo, les règles de course, la vitesse, etc. En bref TOUT va vous être expliqué à bord avec des explications claires et accessibles à tous grâce à nos commentateurs chevronnés. C’est le concept de Régate en vue pendant la SNIM, organisée par la Société Nautique de Marseille en partenariat avec l'Office de la Mer et ça se passera lundi 17 avril (ce devait être dimanche mais la météo annoncée est mauvaise).

Trois rotations au départ du pavillon de La Nautique : 11h30 - 12h30 - 13h45.

13/04/2017
Tonnerre de SNIM !
Tonnerre de SNIM !

Avec 125 bateaux inscrits au dernier pointage du jour, la 52e SNIM s’annonce un joli cru, avec un temps canon : beaucoup de vent et un grand soleil printanier ! 

“Demain, on va avoir du vent fort, suivi de deux jours de mistral et une journée médium pour lundi…“ Le scénario décrit par Bernard Daurelle Jin Tonic Sequel, laisse présager une SNIM sportive. Ça tombe bien, c’est ce que viennent rechercher les concurrents sur la première grande régate printanière méditerranéenne (Grade 3 à la FFV). Et ça s’active sur les pontons, où les petites mains préparent les grandes unités, pendant que les amateurs terminent leur dernier journée de travail avant le week-end.

La grande course, dont le parcours sera décidé dans la soirée, en fonction du vent, est au programme de la journée de demain pour les IRC 0 (6 bateaux), 1 (9 bateaux), 2 (16 bateaux) et 3 (30 bateaux). Les IRC 3 vireront un peu avant tout le monde, histoire d’éviter un retour au petit matin.

L’occasion du grand saut dans l’inconnu pour Tonnerre de Glenn, dont l’équipage de Dominique Tian découvrira son nouveau KER46 et la classe IRC1. “On part un peu dans l’inconnu“, raconte Eric Daher, responsable de ce projet de trois ans, qui doit emmener le bateau sur le Fastnet 2019. “On ne connaît pas encore le niveau général de la classe et on ne sait pas si le bateau est bon dans le petit temps ou dans le gros temps. A priori, le gros temps ne nous déplait pas, puisque le bateau a été créé pour faire du offshore…“ Avec un rating (handicap) important, la partie n’est pas gagnée d’avance pour Tonnerre de Glenn, dont on suivra les premiers bords.

Au programme encore, les IRC4 et les Grand Surprise croiseront le fer en rade sud. Chez les monotypes, on suivra avec attention le duel entre les pères et fils d’Ortoli et Fournier-Foch. Enfin, les Surprise démarrent leur championnat Méditerranée samedi matin.

Rappel du programme : 



Jeudi 13 avril 2017

8h à 21h Confirmation des inscriptions (groupes IRC et Monotype) – Espace nautique (face au pavillon flottant SNM)

Vendredi 14 avril 2017

Championnat Méditerranée Surprise
8h à 17h Grutage - Centre municipal de voile (promenade Georges Pompidou - 13008 Marseille)
9h à 19h Confirmation des inscriptions - Espace nautique (face au pavillon flottant SNM)

IRC et Monotype
10h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
15h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses monotypes et IRC - Grande course (IRC 0, 1, 2, 3) sous réserve météo
18h30 Apéritif
22h-01h Soupe chaude au retour de la Grande Course (IRC 0, 1, 2, 3) – Espace nautique (face au pavillon flottant)

Samedi 15 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
18h30 Apéritif puis pasta party - L'Annexe (plateforme flottante)

Dimanche 16 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
11h30 / 13h / 14h30 Opération Régate en vue embarquement au pavillon flottant
18h30 Apéritif puis Grande soirée des équipages (thème à venir)

Lundi 17 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
19h Proclamation des résultats, remise des prix - L'Annexe (plateforme flottante)

Pour toutes les autres infos, rendez-vous sur la page Facebook de la régate : cliquez ici ! 

12/04/2017
"On refait la SNIM" tous les soirs à 19h

Des manoeuvres de folie, un départ chaud chaud chaud, un envoi de spi raté (ou pas)... Tous les soirs au retour de courses,on refait la SNIM !

Chaque jour, notre partenaire Bepeho équipera un bateau avec des caméras embarquées, pour un débrief vidéo en direct live sur l'Annexe et sur Facebook @LaSNIM. Chaque soir un équipage différent, et des invités de choix viendront raconter leur course autour d'un verre pour 30 minutes d'émission quotidienne. Rendez-vous à 19h !

Bepeho ?

Ces prochaines semaines, de jour comme de nuit, vous, votre équipage et votre navire franchirez des caps, des estuaires, traverserez des golfes compliqués et autres mers. Qui sur votre bateau enregistrera, triera et conservera, tous ces moments d’exception ? Vont-ils se perdre et ne restera-t-il que de vagues souvenirs ?

Bepeho, avec Kito de Pavant, produit et commercialise la première solution logicielle conçue pour médiatiser voter programme de courses au large et améliorer la performance de votre équipage. Rendez-vous sur www.bepeho.com ! 

11/04/2017
Bataille de cadors sur la 52e SNIM 
Bataille de cadors sur la 52e SNIM 

Organisée par la Société Nautique de Marseille depuis plus d’un demi-siècle, cette 52e édition de la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée promet une belle bagarre entre les cadors de la jauge IRC, dont nombre d’entre eux ont changé leur monture cet hiver. Avec 115 bateaux inscrits à ce jour, six nationalités représentées, et près de 1500 marins attendus à Marseille, l’édition 2017 aura fière allure. Entre les professionnels rompus et les amateurs avisés et passionnés, il va y avoir du sport durant le week-end pascal.

Après le “Mercato“, la course ! Le paysage de la catégorie IRC s’est sensiblement modifié depuis la dernière édition de la SNIM, en 2016. Si les visages restent peu ou prou les mêmes, le “Mercato“ des bateaux a tourné à plein régime durant l’intersaison. La tenue de l’IRC European Championship qui se déroule du 5 au 9 juillet prochain à Marseille, n’est sans doute pas étrangère, aux ambitions nouvelles, affichées par les uns et des autres. 

Trois TP52 mèneront la flotte des gros monocoques de l’IRC0, avec le petit nouveau,  Laurent Camprubi, qui a “lâché“ son XP44, pour un 52 pieds (Alizée). Le Marseillais tentera de taquiner le grand favori Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard et Mickaël Mergui et encore Arobas2 qui avait connu une SNIM 2016 mouvementée, avec un homme à la mer de longues minutes, durant la grande course. Le bateau tropézien, qui possède à son bord, des garçons comme Xavier Rohart et Yannick Bestaven, revient avec une grosse année d’expérience... et de l’ambition. 

Genapi de Jean-Luc Boixel est désormais un Swan 50. Son ancien GP42, s’appelle, dorénavant, Sopra DPMF, et accueille les équipages de Jean-Pierre Joly (ex Grand Soleil 37 Désirade) et  de Pierre-Alain Tocci (Tahina-Socafluid), qui se sépare de son First 35 Tahina. Ce dernier, sociétaire de la SNM, ne briguera pas une victoire sur la SNIM en IRC3, laissant toute latitude à ses rivaux directs, Tip (Gilles Pages) et Gin Tonic Sequel (Bernard Daurelle) de se disputer la gagne.

Enfin l’un des gros outsiders de la flotte IRC1 sera marseillais. Tonnerre de Glen, le Ker 46 acquis ces derniers mois par Dominique Tian se frottera aux tout meilleurs. Un nouveau challenge pour les hommes dirigés par Eric Daher, après de nombreux succès acquis en IRC2, à bord du A40RC.

Enfin, les bizuths à surveiller de près : Lorina 1895, un Swan 601 et Mathilde, un Swan 50 battant pavillon suisse. 

Bonne limonade pour Lorina 1895 qui vient défier les TP52 !

On peut apercevoir le Swan 601 traversant la rade, quand il se rend, chaque année, aux Voiles de Saint-Tropez, ou encore récemment, quand il s’est rendu à Porto Cervo pour disputer la Rolex Swan Cup. Désormais, Lorina 1895 défend ses couleurs à domicile, à Marseille, où il est amarré à l’année. “Au retour de Porto Cervo, explique Benjamine Enon Project Manager et Boat Captain du bateau, le propriétaire a décidé d’enchaîner avec le circuit IRC. “ Une première après trois années de navigation dans les petits ports pretigieux de Méditerranée.

Avec un équipage mixte composé d’amateurs et de professionnels (Stéphane Christidis – 2 participations aux JO en 49er…), Lorina 1895 s’essaie, pour la première fois, à la SNIM, avec un objectif clair : “On a remis le bateau en chantier cet hiver pour l’optimiser, avec seulement une première navigation le 4 avril. On veut essayer de se positionner par rapport aux TP52. C’est notre première régate avec le bateau optimisé. On doit se caler par rapport au reste de la flotte, de manière à nous fixer un véritable objectif pour l’IRC European Championship.“

Et Benjamin de conclure : “On est content de naviguer sur le plan d’eau de Marseille. Il y a toutes les conditions possibles durant la SNIM, notamment avec la grande course. Ça va être intéressant. On a un bateau de près, donc notre classement va dépendre des conditions. On appréhende la grande descente au portant jusqu’à Cassis. Mais la remontée au près sera différente et nous sera favorable“ Le Team Lorina 1895 fera-t-il aussi bien que l’autre Team Lorina, vainqueur du Tour de France à la Voile en 2016 ?

Maurice Tahar, gentleman sailor en IRC 4 : L’anecdote est rapportée par un observateur. “Sur la SNIM 2016, il y a une collision entre trois bateaux, dont le sien. Le jury délibère très tard, c’est fatigant, mais ça ne l’a pas empêché de se comporter comme un gentleman sailor, malgré la casse sur son bateau. Alors qu’il n’y était pour rien…“ Le marin est apprécié. Maurice Tahar fait partie de la catégorie des amateurs, éclairés, passionnés et ambitieux. Son bateau ? Un Elan 333 baptisé Loony cat (chat fou). “J’ai pu lire, ici et là, qu’il avait de bons résultats, qu’il marchait bien dans le vent fort, ça me plaisait bien, et ça m’a décidé à l’acheter en 2013.“ Le Héraultais en fait bon usage, puisqu’il l’emmène sur la SNIM, depuis quatre ans. “On fait 20 à 25 régates par an“, explique cet ancien semi-pro de planche à voile dans les années 80. “On va même jusqu’à Saint-Tropez pour faire la Giraglia…“

Voyages en voiture, week-end à réparer, convoyages, la vie de Maurice Tahar tourne autour de son bateau. “Dans ma vie professionnelle, je fais de la recherche et du développement. Concernant ma passion, c’est pareil. Mon bateau me nourrit, et puis la mer est un besoin pour moi.“ Son équipage ? Une bande de copains, avec quelques marins locaux désireux de s’investir dans le projet et trois femmes à bord. “Ça fait avancer la mixité“, ajoute-t-il. “A bord, le plus jeune a 26 ans… et moi, j’ai 58 ans.“

Alors, qu’attendre de cette édition 2017 ? “Ce que j’adore, c’est la densité de la catégorie avec un niveau moyen élevé. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup de cranes chauves et de cheveux gris, c’est vraiment sportif. Les gens qui viennent sur la SNIM veulent de la compétition de haut niveau. Et bien, on l’a !“ Objectif ? “Après la casse de 2016 et les raclées que l’on prend habituellement, terminer dans le premier tiers…“

Régate en vue sur la SNIM : Depuis de nombreuses années, la Société Nautique de Marseille s’associe avec l’Office de la Mer, et propose l’animation Régate en vue, qui permet au public d’embarquer pour un euro symbolique sur des navettes et de suivre la course au plus près, avec les commentaires d’une professionnel de la voile (vent, voiles, tactique, règles de compétition, anecdotes…). Le ponton de La Nautique accueillera l’embarcation de Régate en Vue, une journée en cours du week-end et proposera trois rotations, à 11h30, 13h, et 14h30. Toutes les infos et les inscriptions sur le site de l’Office de la Mer, officedelamer.com

04/04/2017
SNIM 2017 : la barre des 115 bateaux inscrits est passé !
SNIM 2017 : la barre des 115 bateaux inscrits est passé !

A l'heure où nous écrivons ces lignes, ils sont officiellement 115 bateaux engagés pour la 52ème édition de la SNIM ! Des gros TP52 aux petits Suprise, qui courrent cette année pour le Championnat Méditerranée, la rade de Marseille, du Nord au Sud sera envahie de bateaux durant le week-end de Pâques (14 au 17 avril).

Près de 1500 personnes seront sur l'eau, coureurs ou bénévoles membres de l'organisation... et vous ! Le dimanche 16 avril, la Nautique s'associe à l'Office de la Mer pour vous proposer d'embarquer à bord d'une vedette et venir vivre la course au plus près des bateaux : c'est l'opération Régate en vue - SNIM 2017 ! Plus d'infos à venir prochainement sur le site de l'Office de la Mer.

Tout au long du week-end, vous pourrez également assiter virtuellement à la régate avec des vidéos en direct et des récits depuis l'intérieur de la course, via notre page Facebook @LaNautique.SNIM. Restez connectés !

En guise de pré-chauffe, rendez-vous jeudi 13 avril lors de l'Apéronautique !

21/03/2017
SNIM 2017 : dernière semaine d'inscription !

Le 14 avril 2017, ce sera le coup d'envoi de la 52ème Semaine nautique internationale de Méditerranée. Si vous n'êtes pas inscrits c'est le moment de le faire ! 
>> Inscription en ligne : cliquez sur l'onglet ci-dessus << 

Et pour celles et ceux qui hésitent, un conseil : visionnez le petit rappel en images de l'édition passée, ci-dessous...

07/03/2017
De surprise en surprise sur la 52e SNIM
De surprise en surprise sur la 52e SNIM

La 52e édition de la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée se prépare à accueillir un plateau de choix à l’occasion du week-end de Pâques (14-17 avril), la jauge IRC en force, comme chaque année, avec des unités venues des quatre coins de la Méditerranée. Côté monotypie, les Grands Surprises et les Surprises complètent la flotte, ces derniers disputeront le championnat de Méditerranée. Cette année plus que jamais, la Société Nautique de Marseille va user de tout son savoir-faire pour que cette SNIM soit attractive : sportive en journée sur les ronds nord et sud, et festive en soirée !

>> Inscrivez-vous vite ! Cliquez sur l'onglet INSCRIPTION EN LIGNE en haut à droite de la page <<

Baston chez les IRC 0: La classe IRC 0 qui rassemble les unités les plus grandes rejoint les catégories IRC1, 2, 3 et 4. Les TP 52 sont de la partie, avec l’un des grands favoris, Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard, et un certain Mickaël Mergui, et aussi Arobas, le bateau tropézien qui s’était fait quelques petites frayeurs durant la grande course, avec un homme à la mer sur le coup des 22h. Mais à tout seigneur tout honneur, avec la présence – une première – de Lorina 1895, un Swan 601, qui sera l’une des attractions de cette édition.

Si la SNIM a une place à part dans le calendrier des régates, elle le doit aussi à sa traditionnelle Grande Course, appelée course de nuit par les coureurs.Une boucle de 80 à 100 milles nautiques qui concerne les classes IRC0, IRC1, IRC2 et IRC3. “Le principe est de programmer la course le vendredi, mais surtout de s’adapter au mieux aux conditions météo“ explique Raymond Lamberti. “Car le lendemain matin, les coureurs doivent pouvoir être frais et disponibles pour enchaîner les parcours banane. Tout le monde comprend cette règle du jeu qui pimente le déroulement de la manifestation. Et on peut dire qu’elle a été sacrément pimentée l’an dernier, avec des conditions météo qui ont drôlement secoué la flotte…“

Départ prévu vendredi après-midi, pour un côtier, avec arrivée en début de soirée pour les premiers.

>> Inscrivez-vous vite ! Cliquez sur l'onglet INSCRIPTION EN LIGNE en haut à droite de la page <<

Les Surprises sont de retour ! Déjà présents en 2016, avec une quinzaine de bateaux, la classe Surprises s’apprête à disputer son championnat Méditerranée sur la SNIM, et à doubler le contingent des présents l’an dernier. “Nous sommes très heureux de revenir pour  disputer notre championnat au cœur de cette grande régate, évoque Gérard Lopez, secrétaire général de l’association qui représente la classe de ces monocoques de 7,65m. Nous espérons réunir une trentaine de bateaux…“ Avec des concurrents français issus du Languedoc-Roussillon, de PACA et quelques étrangers (italiens, suisses), Gérard Lopez espère que cette épreuve disputée dans un cadre idyllique va relancer une classe à la croisée des chemins. “Il existe actuellement 1700 bateaux dans le Monde, avec de très belles opportunités pour en acquérir à coût réduit. De plus, le Surprise est un bateau simple à manier et intéressant en terme de compétitivité pour un amateur éclairé…“

Les Grand Surprise fidèles à la SNIM : La flotte Team Winds de Loïc Fournier-Foch, basée au Frioul, sera joliment représentée avec une vingtaine d’unités au départ du rond des monotypes en rade sud. “C’est la quatrième année que nous venons sur la SNIM et c’est un vrai plaisir. Je me rends compte que nos clients issus d’un peu partout, aiment cette course et aiment venir régater à Marseille, à cette époque de l’année…“

Les équipages sont formés de comités d’entreprise. Les habitués, comme Airbus (Toulouse et Marignane), Thalès, Areva et des nouveaux venus qui viennent “tester“ la SNIM, après être passés par le Spi Ouest, à La Trinité.

“La SNIM est une course vraiment sympa“,raconte le patron et vainqueur de la dernière édition sur son Vieux Farceur. “Ces formules de location sont simples et efficaces pour les entreprises ou des groupes d’amis qui se retrouvent tous sur la ligne de départ, avec des bateaux identiques qui tous préparés de la même façon. C’est notre leitmotiv, de manière à ce que chaque équipage ait sa chance de l’emporter.“

Et bien non, ce n’est pas toujours Loïc qui gagne, puisque c’est un bateau affrété par la Banque Populaire qui a remporté le challenge en 2015…

>> Inscrivez-vous vite ! Cliquez sur l'onglet INSCRIPTION EN LIGNE en haut à droite de la page <<

Contacts
Organisation et inscriptions : Chantal Begnini 04 91 54 32 03 - regate@lanautique.com 
Presse : Raphaël Mira 06 16 26 01 78 – raphael.mira@op-presse.fr
Communication et partenariats : Flavia Faggiana 06 763 763 06 - communication@lanautique.com

Plus d'infos : rendez-vous sur Facebook ! 

17/02/2017
SNIM 2017 : c'est dans deux mois !
SNIM 2017 : c'est dans deux mois !

La 52ème édition se prépare... la SNIM c'est déjà dans deux mois !

Si traditionnellement le gros des inscriptions se fait après les vacances d'hiver, nous avons le plaisir de pouvoir compter sur une vingtaine de "lève tôt" qui ont d'ores et déjà inscrit leur bateau... et pas n'importe quels bateaux !
Le premier d'entre eux est un 60 pieds qui s'est élancé sur le Vendée Globe en novembre dernier : c'est l'IMOCA MACSF de Bertrand de Broc qui avait ouvert le bal (voir actu du 12/2/16 ci-dessous). Le dernier inscrit, aujourd'hui 17 février, est un autre 60 pieds : le très beau Swan 601 LORINA 1895 de Jean-Pierre Barjon (photo).

Mais la SNIM, fidèle à sa réputation, permettra cette année encore de laisser s'exprimer des petites unités aux côtés des monstres de carbone. Les monotypes Surprise y disputeront leur Championnat de Méditerranée, et les Grand Suprise auront leur "rond" dédié. L'année dernière, près de 40 monotypes étaient présents, nous comptons bien dépasser ce chiffre en 2017 !

Inscrivez-vous sans plus tarder !

Ce sont donc plus de 150 unités que la Société Nautique de Marseille s'apprête à accueillir autour de son pavillon flottant, du 14 au 17 avril prochain. Il est temps de vous inscrire ! Cliquez sur l'onglet "Inscription en ligne" en haut de la page dédiée à la régate. Vous pourrez compléter et modifier votre liste d'équipage en ligne jusqu'à la dernière minute, mais nous vous conseillons d'inscrire d'ores et déjà votre bateau afin de pouvoir être tenu informé au plus vite des détails logistique et d'organisation.

Une fête au coeur du Vieux-Port

Toutes celles et ceux qui ont fait la SNIM vous le diront : la compétition est aussi acharnée en mer que la fête est intense à terre. Pour cette 52ème édition, nous vous réservons quelques belles surprises à terre, et une soirée des équipages que l'on promet mémorable au coeur du Vieux-Port.

Un conseil : dormez-bien avant de venir ! 

Toutes les infos en temps réel sur la SNIM
>>SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK <<
10/02/2017
SNIM 2017 : il est temps de s'inscrire !
SNIM 2017 : il est temps de s'inscrire !

SNIM 2016 - LA RECAP' ! from La Nautique on Vimeo.

Après avoir visionné ce petit rappel en images de l'année dernière, impossible de résister : inscrivez-vous vite à la 52ème édition de la SNIM, du 14 au 17 avril 2017 ! Infos et inscription en ligne : voir les onglets ci-dessus.

L'actu de la course au jour le jour, rendez-vous sur
>> la page Facebook de la SNIM << 

12/12/2016
Après le Vendée Globe, la SNIM ! Bertrand de Broc premier inscrit à la SNIM 2017
Après le Vendée Globe, la SNIM ! Bertrand de Broc premier inscrit à la SNIM 2017

Trois semaines après son abandon du Vendée Globe suite à divers problèmes matériels, Bertrand de Broc, skipper licencié Société Nautique de Marseille, regarde devant ! De passage à Marseille, il rêve à un programme Méditerrannéen pour son IMOCA et vient d'inscrire son 60 pieds MACSF à la SNIM 2017

Epaulé de son équipe technique marseillaise, Pascal Borel (skipper de Sonda, bateau du Pole classique SNM qui a remporté le trophée AFYT 2016) et Patrick Boronat (le maitre voilier qui a réalisé une partie de ses voiles pour le projet Vendée Globe), le navigateur sera au départ de la SNIM avec son bateau tout juste remis en état : "Je veux qu'il y ait plus d'évenements avec des IMOCA. On prend un plaisir fou à naviguer à bord de ces luges, autant en faire profiter le plus grand nombre !" déclare-t-il.

Grand gaillard au regard tranquille, le skipper de MACSF avoue aisément que son moteur est la compétition. Mais c'est avant tout le plaisir d'être sur l'eau à bord de bateaux enivrants comme les IMOCA qui le pousse à aller de l'avant, malgré la déconvenue récente de l'abandon de son 4ème Vendée Globe. "Les conditions matérielles n'étaient pas réunies pour me permettre d'aborder les mers du Sud sereinement... et en étant dans le match. Je n'avais aucune envie de faire un convoyage autour du monde. Je reviens donc plus tôt que prévu, mais la Méditerrannée avec MACSF, je l'avais déjà en tête."

Pascal, son ami de longue date, nous souffle : "On a plein d'idées : un record Marseille-Carthage, embarquer des jeunes du Pole course de la Nautique, faire des sorties avec les sociétaires et les stagiaires de l'Ecole de voile. Mais bon déjà, on va commencer par la SNIM en équipage, et on lance un appel aux autres IMOCA pour venir matcher avec nous !"

Rendez-vous pris donc !

Plus d'infos sur la SNIM, cliquez ici !
PLus d'infos sur Bertrand de Broc et son bateau, rendez vous ici.

18/11/2016
Semaine Nautique Internationale de Méditerranée 2017
Semaine Nautique Internationale de Méditerranée 2017

La SNIM, Semaine Nautique Internationale de Méditerrannée aura lieu cette année entre le 14 et le 17 avril 2017. Elle se déroulera en même temps que le Championnat Méditerranée Surprises.

Lire les avis de courses dans la rubrique "documents de course", et inscrivez-vous en ligne en cliquant sur l'onglet "Inscriptions" en haut à droite de l'écran.

Documents de course

 

INFORMATIONS OFFICIELLES

INFORMATIONS PRATIQUES

16 x 16 Pixel France drapeau Icône Avis de course SNIM 2017 (voir ci-dessous)
  Informations grutages / amarrages des Surprises
  Avis de course Championnat Méditerranée Surprise 2017 * Info amarrage des bateaux pendant la SNIM :
canal VHF 60 ou 04 91 54 32 03 (tapez 4 - secrétariat) ou voir plan >> cliquez ici
 Avenant n°1 (14/04/2017)  
 Avenant n°2 (14/04/2017)  
 Notice d'information additionnelle   
 Décharge de responsabilité Bourse aux équipiers / online crew bank
 Officiels / Official staff Accès, hôtels, parkings...
 Information SNIM GRANDE COURSE  Comment venir ? Mobilité durable
    Proposition panier repas SNIM
   * Horaires d'ouvertures et services spéciaux pendant la SNIM : 
        - USHIP AC Yachting (Shipchandler) voir les horaires
      - Voilerie BMS / Elvstrom ouvert pendant toute la SNIM, contactez Brice au 06 24 43 53 75.
      - Seatex (matelotage) sera présent sur le village pour toutes réparations (textile, carbone, titane...)
      - Nautistore (habillement technique) voir les horaires

 


Cette épreuve sera placée sous l’autorité de la Société Nautique de Marseille.

Règles applicables
L’Épreuve est régie par :
• Les règles telles que définies dans les règles de Courses à la Voile 2017/2020,
• Les règles de classes et les règles de jauges concernées,
• Les règles du Trophée Inshore Méditerranée en équipages IRC-UNCL 2017
• Les prescriptions de la FFV.
• Les règles du Trophée Grand Surprise Massilia Cup / SNIM.
• Les règlements des Championnats fédéraux et des classements nationaux concernés,
• Les instructions de course SNIM 2017,
• Les règles du Championnat Méditerranée «Surprise».

Chaque règle énumérée prévaut sur la précédente. Les bateaux doivent être en règle avec les prescriptions des Affaires Maritimes ou les règles nationales pour les étrangers.

Identification sur les voiles :
Un contrôle constant sera effectué pour le respect de l’article 14 des règles de classe IRC conformément aux RCV 77 – annexe G. Tout bateau doir avoir un numéro de voile attribué par son autorité nationale. Ce numéro doit être visible sur les voiles conformément aux règles de course (RCV 77 - identification des voiles).

Publicité :
En application de la règle 20.3.1 d du code de Publicité ISAF, une signalétique sera remise par l’organisation et devra être visible sur le voilier durant la SNIM.

Admission
L’inscription est ouverte aux voiliers :
Monocoques jaugés IRC 2017 (la demande de certificat devra être adressée à l’UNCL au plus tard le 20 mars 2017).
Monotypes (si 10 bateaux inscrits dans la série).
L’équipage doit être conforme aux règles de classe ou de jauge. En IRC, le nombre d’équipiers imprimé sur le certificat ne doit pas être dépassé ou le poids de l’équipage ne doit pas dépasser ce nombre d’équipiers multiplié par 85 kg.
Grande Course pour les : IRC 0 - IRC 1 - IRC 2 - IRC 3
Le vendredi 14 avril ou en fonction de la météo le samedi 15 ou dimanche 16 avril, les concurrents seront avisés par avenant affiché la veille avant 20 h pour un départ samedi ou dimanche.

Inscriptions
Inscriptions en ligne sur le site : www.lanautique.com, une remise de 15 % sera accordée sur les droits réglés avant le 15 février.
Date limite des inscriptions le 26 mars 2017. Une majoration de 50 € sera appliquée pour toute inscription nous parvenant après cette date.
Pour une annulation d’inscription jusqu’au 20 mars, une somme de 50 € sera conservée par l’organisation (frais de dossier) ; après cette date le montant de l’inscription restera acquis à l’organisation.
Clôture de la confirmation des inscriptions le jeudi 13 avril à 21 h.
Aucune confirmation le vendredi 14 avril. Seuls les compléments de licences seront pris en compte.

Droits

IRC





de 6 à 7,99 m  240 €
de 8 à 8,99 m  250 €
de 9 à 9,99 m  280 €
de 10 à 10,99 m  310 €
de 11 à 11,99 m  350 €
de 12 à 12,99 m  400 €
de 13 à 13,99 m  420 €
de 14 à 15,99 m  560 €
16 m et plus 650 €
Monotypes    280 €


Classements
Le système de point a minima de l’annexe A des RCV s’appliquera. La régate sera validée si au moins deux courses ont été courues. Le classement se fera en temps réel pour les Monotypes (si 10 bateaux par série). Le classement IRC comptera pour le
CHAMPIONNAT IRC UNCL MÉDITERRANÉE 2017.

Licences
Tous les membres de l’équipage devront obligatoirement être en possession de la licence annuelle 2017 visée par un médecin et la présenter à l’accueil lors de la confirmation d’inscription du bateau. Les participants de nationalité étrangère courant sur des bateaux français ou étrangers doivent être en possession d’un document attestant de leur appartenance à une autorité nationale
affiliée. Ils doivent pouvoir justifier d’une assurance responsabilité civile d’un montant de 1.5 million d’euros minimum.

Instructions de courses
Les instructions de courses seront à la disposition des concurrents au secrétariat du comité de course de la SNIM au 23 quai Rive Neuve – 13007 Marseille. Elles ne seront remises qu’après dossier complet :
• Paiement des frais d’inscriptions.
• Certificat de jauge 2017.
• Liste d’équipage.
• Présentation de toutes les licences 2017.
• Signature des décharges.
• Présentation de la carte d’autorisation de port de publicité 2017 pour les yachts sponsorisés.
• Attestation d’assurance.
• Documents nécessaires à la mise en conformités des bateaux avec leurs règles de classe.

Amarrage
Les voiliers seront amarrés gratuitement et regroupés à la Société Nautique de Marseille sous la seule responsabilité du propriétaire ou du skipper à partir du 9 avril jusqu’au 22 avril 2017.

Programme

Jeudi 13 avril 2017

8h à 21h Confirmation des inscriptions (groupes IRC et Monotype) – Espace nautique (face au pavillon flottant SNM)

Vendredi 14 avril 2017

Championnat Méditerranée Surprise
8h à 17h Grutage - Centre municipal de voile (promenade Georges Pompidou - 13008 Marseille)
9h à 19h Confirmation des inscriptions - Espace nautique (face au pavillon flottant SNM)

IRC et Monotype
10h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
15h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses monotypes et IRC - Grande course (IRC 0, 1, 2, 3) sous réserve météo
18h30 Apéritif
19h - "On refait la SNIM !" débrief live vidéo - L'Annexe
22h-01h Soupe chaude au retour de la Grande Course (IRC 0, 1, 2, 3) – Espace nautique (face au pavillon flottant)

Samedi 15 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
19h - "On refait la SNIM !" débrief live vidéo - L'Annexe
18h30 Apéritif puis pasta party - L'Annexe (plateforme flottante)

Dimanche 16 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
19h - "On refait la SNIM !" débrief live vidéo - L'Annexe
18h30 Apéritif puis Grande soirée des équipages : concours de selfies et DJ-régatiers !

Lundi 17 avril 2017

8h30 Petit-déjeuner
9h30 Briefing - L'Annexe (plateforme flottante)
11h Mise à disposition en mer pour une ou plusieurs courses
11h30 / 12h30 / 13h45 Opération Régate en vue - embarquement au pavillon flottant
19h Proclamation des résultats, remise des prix - L'Annexe (plateforme flottante)

Pour toutes les autres infos, rendez-vous sur la page Facebook de la régate : cliquez ici ! 

L'inscription en ligne n'est pas ou plus ouverte ou n'existe pas pour cette régate.

L'inscription en ligne concerne
> la SNIM,
> la Quadrasolo Méditerranée,
> la Calanques classique,
> le Trophée André Mauric,
> le Challenge Florence Arthaud.

Vous pouvez en revanche vérifier si un formulaire d'inscription à télécharger n'est pas disponible dans l'onglet "Documents de course".

Pour tout renseignement complémentaire sur les régates, contactez Chantal au +33.(0)4 91 54 32 .03
Seuls les inscrits pour la SNIM, le Trophée André Mauric, la Calanques Classique, la Quadrasolo Méditerranée et le Challenge Florence Arthaud de la saison en cours sont disponibles.

Bateaux inscrits pour la SNIM
Au 29/06/2017, 125 bateaux inscrits/boats registered

Jauge Coef.
TCC  
Type Nom du bateau Propriétaire Nationalité - CLUB
1-Monocoques jaugés IRC 1.389 TP 52 AROBAS² GERARD LOGEL FRA - SNST
1-Monocoques jaugés IRC 1.381 TP 52 ALIZEE Laurent Camprubi FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.376 TP 52 TEAM VISION FUTURE jeanjacques chaubard FRA - yc Le Lavandou
1-Monocoques jaugés IRC 1.320 SWAN 601 LORINA 1895 EURL NAVAJO FR - Yacht Club de France
1-Monocoques jaugés IRC 1.319 SWAN 50 GenApi JEAN-LUC BOIXEL FRA - YCGM
1-Monocoques jaugés IRC 1.319 SWAN 50 MATHILDE Morten Kielland SUI - Yacht Club de Gstaad
1-Monocoques jaugés IRC 1.274 KER 46 TONNERRE DE GLEN DOMINIQUE TIAN FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.265 MYLIUS 50 DAGUET 2 Frédéric Puzin FRA - pas de club
1-Monocoques jaugés IRC 1.238 GP42 SOPRA DPMF JEAN PIERRE JOLY FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.229 bt52 COYOTE michel reynaud FRA - snm
1-Monocoques jaugés IRC 1.192 FARR 46 magic twelve etienne deverdhelan . lvml ITA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.177 GRAND SOLEIL 54 TY SOLEIL JEAN YVES THOMAS FRA - CN PAIMPOL
1-Monocoques jaugés IRC 1.169 SYDNEY 43 IMAGINE GILLES ARGELLIES FRA - ycgm
1-Monocoques jaugés IRC 1.156 GRAND SOLEIL 50 LADY FIRST Jean Pierre DREAU FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.152 SYDNEY 46 ADRENALINE Michel Gendron FRA - PORT OUEST
1-Monocoques jaugés IRC 1.134 M 34 TARGET Jean-Yves Le Gall FR - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.117 Grand Soleil 43 SPRINGBOK Guy Tortiger FRA - SNT
1-Monocoques jaugés IRC 1.114 SALONA 42 ASACA LA NAUTIQUE Ecole de voile La Nautique FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.113 X41 BERNINA X MARC VERDET FRA - SNST
1-Monocoques jaugés IRC 1.098 J133 JIVARO YVES GROSJEAN FR - SNT
1-Monocoques jaugés IRC 1.095 GRAND SOLEIL 45 BIGOUDEN BLUES benoit Valleteau de Moulliac FRA - SN Bandol
1-Monocoques jaugés IRC 1.091 J 111 MERLIN michel buffet FRANCE - SRA
1-Monocoques jaugés IRC 1.091 A40RC ARTFUL KONSTANTIN PISTSOV RUS - Salty Dogs
1-Monocoques jaugés IRC 1.088 A40 RC TEAM CHALETS DU SOLEIL philippe Saint André FRA - SNST
1-Monocoques jaugés IRC 1.086 A 40 RC GERANIUM KILLER DANIEL PITHOIS F - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.081 A40RC VITO 2 Gian Marco MAGRINI LUX - SNST
1-Monocoques jaugés IRC 1.081 FIRST 40 RACING SEVEN MANI DOMINIQUE MASSOT FRA - CNP
1-Monocoques jaugés IRC 1.081 GRAND SOLEIL 43 MOCKINGBIRD OLIVIER DELVAL BEL - GENVAL YACHT CLUB
1-Monocoques jaugés IRC 1.076 FIRST 40 SLOUGHI PAUL RIVAS FRA - CERCLE NAUTIQUE PALAVAS
1-Monocoques jaugés IRC 1.075 A40rc Slalom Nicolas Reitz FRA - YCVR
1-Monocoques jaugés IRC 1.074 A40 KNYAZ Iskander Rakhimov RUS - rrc
1-Monocoques jaugés IRC 1.066 IMX40 JACANDA Marc Rouanne FRA - CVSQ
1-Monocoques jaugés IRC 1.066 first40.7 HABANERA pierre medioni FRA - ycgm
1-Monocoques jaugés IRC 1.056 FIRST 40.7 MARDJANE Pierre Carayon FRA - Cercle Nautique de Palavas
1-Monocoques jaugés IRC 1.051 MUMM 36 WEEKEND MILLIONAIRE Yves GINOUX FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.047 JPK 10.80 BOGATYR Igor Rytov RUS - Navygator
1-Monocoques jaugés IRC 1.047 JPK1080 SOLENN Ludovic Gerard FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.046 SUN FAST 3600 EURO-VOILES Denis Inante FRA - coych
1-Monocoques jaugés IRC 1.046 SUN FAST 3600 TIP GILLES PAGES FRA - YCGM
1-Monocoques jaugés IRC 1.046 SUNFAST 3600 CATRIN Thierry-Marie GILBRIN-VIAL FR - IYCH
1-Monocoques jaugés IRC 1.045 X412 PATITIFA PIERRE ORTOLAN FR - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.044 Dehler 38C DELOS Erik LACOSTE FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.043 SUNFAST 3600 JAWS 2 Frank LOUBARESSE FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.043 A35 CHENAPAN 3 Gilles Caminade Francaise - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.039 X412 Bernard FLORY Bernard FLORY FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.037 MUMM 30 UKA UKA stephane sollari FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.033 X 37 Sport GIO GIO X Philippe MARIANI FRA - IYCH
1-Monocoques jaugés IRC 1.032 ELAN 380 ANIMAL PATRICK ROUVIER FRA - CNMT
1-Monocoques jaugés IRC 1.031 J 88 FANTASME Gilles Forest FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.031 J109 APHEA IV Patrice D'HERBOMEZ FRA - YCF
1-Monocoques jaugés IRC 1.030 ELAN 350 OHANA Cadarache ASCEA C FRA - ASCEA Cadarache
1-Monocoques jaugés IRC 1.028 DUFOUR 36 PERFORMANCE KARINYA HERVE GROTARD france - Sans club
1-Monocoques jaugés IRC 1.027 A35 ARES frederic adjadj FRA - CN Palavas
1-Monocoques jaugés IRC 1.025 A35 JIN TONIC SEQUEL Bernard DAURELLE FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.025 A35 TCHIN TCHIN Jean Claude BERTRAND FRA - Cercle Nautique de La Napoule
1-Monocoques jaugés IRC 1.019 A35 TUARA Brice AQUE FRA - cntl
1-Monocoques jaugés IRC 1.017 J109 GALANGA PHILIPPE DE SAIGNES FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.016 ELAN 350 OURSY Didier Brouat fr - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.013 First 36.7 GTE FEELING GOOD Marcel AUBOIROUX FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.011 ELAN 40 LIBERTE JACQUES SILVE FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.004 JOD 35 MISTRAL GAGNANT Sebastien NOVARA FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 1.003 JPK 10.10 ROSTANBAR 2 Philippe MAZOYER FRA - ANSM
1-Monocoques jaugés IRC 1.001 JOD 35 LA NAUTIQUE ECOLE DE VOILE SNM FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 1.001 JPK 10.10 EXPRESSO GUY- PHilippe Claeys FRA - SNST
1-Monocoques jaugés IRC 1.000 Jpk 10.10 Ar Wech All Michel Pelegrin FRA - Ce Mouisseques
1-Monocoques jaugés IRC 0.996 A31 Àïda Alix Guieysse FRA - Cntl
1-Monocoques jaugés IRC 0.990 A31 ILOGAN Pierre Perdoux FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 0.990 A31 HAVANA GLEN FREDERIC TIAN FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.989 A31 ATLOG Christophe Heurtault FR - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 0.988 SF 3200 EPSILON LAURENT FAVREAU FRA - CNMT
1-Monocoques jaugés IRC 0.988 X34 PARADOXE Bruno MAERTEN FRA - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 0.985 X 332 sport COSINUS X Michel GASTAUD FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.982 ELAN 340 CAPELLA Jean Marie Rue FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.977 DUFOUR 34 MELTEM LAURENT SAGOLS FRA - CERCLE BANYULS
1-Monocoques jaugés IRC 0.974 One off Sorcier Noir Jacques Lemaire BEL - Bruxelles Royal Yacht Club
1-Monocoques jaugés IRC 0.968 Sormiou29 LOUISE Frédéric Bonnet Francaise - Avcr
1-Monocoques jaugés IRC 0.966 J70 TRISKELL Elisabeth VAILLANT FR - GPPP
1-Monocoques jaugés IRC 0.965 DUFOUR 34 perf HATHOR III Paul Van Gaver France - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.962 ELAN 333 LOONY CAT Maurice Tahar FR - CN Palavas
1-Monocoques jaugés IRC 0.953 Elan 333 Fioupélan Frédéric FORESTIER FR - UNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.949 First 31.7 VIRUS!! Didier Castelli FR - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 0.944 DRAC 10.50 FANTOME Frédéric Breysse francaise - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.937 first 300 spirit godzilla julien BOUCARD FRA - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.929 Sun Fast 32 GUDHULL Philippe Perrin FR - YCPL
1-Monocoques jaugés IRC 0.926 First 310 FAST AND FURIOUS Benjamin Atlani FR - CNTL
1-Monocoques jaugés IRC 0.926 APHRODITE 101 MO marc deveze France - SNM
1-Monocoques jaugés IRC 0.909 SYMPHONIE Q FARFADET BERNARD COURSIERES FRA - SORAC
1-Monocoques jaugés IRC 0,977 J92S Rollmop's4 Nathalie MOURET FR - La Pelle
1-Monocoques jaugés IRC SUN FAST 3200 ORVILLE SAS SAILEAZY FR - CNTL
2-Monotypes _ GRAND SURPRISE ARLEQUIN Caroline LOEPER FR - PARI VOILE
2-Monotypes . GRAND SURPRISE CANAILLE Christophe DUPIN - AS TECHNICATOME FR - SN LA CIOTAT
2-Monotypes . GRAND SURPRISE PIGNOUF ASAH SECTION VOILE AIRBUS HELICOPTERS 1 FR - ASAH AIRBUS HELICOPTERS
2-Monotypes . GRAND SURPRISE CALYPSO FREDERIC CONTI FR - USTR VOILE
2-Monotypes . GRAND SURPRISE TRANSISTOR ASAH SECTION VOILE AIRBUS HELICOPTERS 2 FR - ASAH SECTION VOILE
2-Monotypes . GRAND SURPRISE BRIGAND Jean-Laurent COSTEUX FR - Yacht Club de Cannes
2-Monotypes . GRAND SURPRISE grand surprise Team Winds Remi LECLERCQ FRA - CNTL
2-Monotypes . GRAND SURPRISE GANGSTER OLIVIER MONTE FRA - GRAND LARGUE
2-Monotypes - GRAND SURPRISE Zigomar Julien Ardeois FR - US GAZELEC 2
2-Monotypes - GRAND SURPRISE Sapajou Julien ALEXANDRE FR - Us Gazelec IDF
2-Monotypes - GRAND SURPRISE VA NU PIEDS C BORE TEAM WINDS FRA - CASTELNAUDARY
2-Monotypes - GRAND SURPRISE Team Winds Paul d'Ortoli FR - CNTL
2-Monotypes - GRAND SURPRISE SURPRISE PARTIE Gilles CASANOVA FR - Club Var Mer
2-Monotypes - GRAND SURPRISE ESCOGRIFFE Gaspard de Préneuf FR - Team Wind
2-Monotypes - GRAND SURPRISE VIEUX FARCEUR Loic Fournier-Foch Team Winds FR - SN Trinité sur Mer
2-Monotypes - GRAND SURPRISE TIGRESSE CAROFF ERIC ASCEA CADARACHE (TEAM WIND) FRA - ASCEA Cadarache
2-Monotypes SURPRISE QUARK THIERRY LEFEBVRE FRA - CVCK Vitrolles
2-Monotypes SURPRISE PABLO DAVID HALLEREAU FR - MACT
2-Monotypes SURPRISE CER 2 - Genève Aéroport Jérome CLERC SUI - CVSNG
2-Monotypes SURPRISE GROMAGO alain faiola fr - mact
2-Monotypes SURPRISE FL'EAU Bertrand Beaud FRANCE - CVB
2-Monotypes SURPRISE roch-guarine 2 pierre-louis quillec FR - SRAntibes
2-Monotypes SURPRISE HYPNAUTIC Ivo Kuster SUI - Segelclub Oberer Zürichsee (SCOZ)
2-Monotypes SURPRISE BOOMERANG Giovanni Cappello ITA - CNSR
2-Monotypes SURPRISE TANGATIFOU Olivier CAUCAT FRA - SN Béziers Valras
2-Monotypes SURPRISE POCHETTE SURPRISE jean-PAUL TRIVELLIN FR - CVMARTIGUES
2-Monotypes SURPRISE HEGOA Maxime FAURE FR - ASBBVoile
2-Monotypes SURPRISE TOKOLOC Hervé MENNRATH FR - SRVA
2-Monotypes SURPRISE ESPRIT D'SAIL jean jacques poirier FRA - CNV Aix les Bains
2-Monotypes SURPRISE Petit Tabac Frank Reinhardt SUI - CNM
2-Monotypes SURPRISE STELLA BLUE BERTRAND DE PONTUAL FR - CN PALAVAS
2-Monotypes SURPRISE Clyde / Yacht club de la Grande Motte FR - La grande Motte
2-Monotypes SURPRISE MISTER X marc gascons france - club nautique palavas
2-Monotypes SURPRISE ARCHIBALD Pascal PESTRE FRA - CNPRS
2-Monotypes SURPRISE GOALY NICOLAS BEAUREGARD FRA - C N PALAVAS
2-Monotypes SURPRISE SI Christine Mora FR - LVM
Résultats
Cliquez sur le lien d'une course, les résultats s'afficheront plus bas dans la page.
Si aucun lien n'apparait ci-dessous, il n'y a pas de résultats pour cette course .

INSCRITS IRC 0  IRC 1 IRC 2 IRC 3 IRC 4   Surprise  Grand Surprise
  Général provisoire  Général provisoire  Général provisoire  Général provisoire Général provisoire Général provisoire  Général provisoire
Vendredi 
14/04/2017 
Grande course (compte pour 2 courses) Grande course (compte pour 2 courses) Grande course (compte pour 2 courses) Grande course (compte pour 2 courses) Course 1   Course 1
          Course 2   Course 2
          Course 3   Course 3
Samedi 15/04/2017  Course 3  Course 3  Course 3  Course 3 Course 4 Course 1 Course 4
   Course 4  Course 4  Course 4  Course 4 Course 5 Course 2 Course 5
   Course 5  Course 5  Course 5  Course 5  Course 6  Course 3  Course 6
             Course 4  Course 7
Dimanche 16/04/2017  Course 6  Course 6  Course 6  Course 6      
Lundi 17/04/2017  Course 7  Course 7  Course 7  Course 7  Course 7  Course 5  Course 8
   Course 8  Course 8  Course 8  Course 8  Course 8  Course 6  Course 9
           Course 9  Course 7  Course 10
               

 



Espace presse

Pour accéder à l'ensemble des documents
(communiqués de presse, dossier de presse, photos et vidéos libres de droits), 

veuillez faire une demande d'identifiants.
Contact presse : OP Presse - Raphaël MIRA  06 16 26 01 78
Accéder à l'espace presse
Identifiant
Mot de passe
 
Ville de Marseille
Métropole Aix-Marseille-Provence
Région Provence Alpes Côte d'Azur
Conseil général des Bouches-du-Rhône 13
Fédération française de voile
Yacht club de France
International Council of Yacht Clubs
Banque populaire provençale et corse
zonescripts