100 Milles de Port Grimaud

100 Milles de Port Grimaud

Posté dans : Actus-News

Dans la série IRC 1 et 2, les deux classes étant regroupées une fois encore par manque de concurrents en IRC 2, les “petits ratings” ont pris le meilleur. En tête de classement, on assiste à un nouveau match entre Glen Ellen V le Marseillais et Sayann Madraco. L’A40 coupe la ligne moins d’une 1m30s devant Sayann, insuffisant pour compenser l’écart de rating avec le First 40 de Cyril Baillie. Selon Sylvain Chtounder sur Sayann : “La régate fut très belle avec un vent tantôt avec nous, tantôt contre nous, tantôt … absent. Il faillait faire preuve de conviction pour prendre des options et il s’en est fallu de peu pour qu’elles payent…ou pas. En tout cas, naviguer de nuit reste une expérience humaine très forte, car dans ces moments-là on ne sait pas très bien où sont nos concurrents directs, alors on rentre dans un jeu avec l’équipe afin de deviner qui est qui et qui est où… heureusement la lune était bien là et nous a aidés à trouver la bonne route !!! Et puis, l’équipage a été formidable, on a pu se relayer et être toujours frais sur le pont” .
Adrien Follin et son Farr 30 Give Me 5, premier IRC 1, complètent le podium. Vito 2, le Grand Soleil 44 de Gian Marco Magrini, termine sixième. En s’imposant notamment devant Team Vision Future et GénApi, il prend la troisième place du Championnat Méditerranée IRC 1 derrière ces deux bateaux.
En IRC 3, le First 35 Tahina remporte l’épreuve pour la deuxième année consécutive et se place en tête au classement provisoire du Championnat Méditerranée IRC UNCL, deux points devant Tchin Tchin, l’A35 de Jean-Claude Bertrand, troisième à Port Grimaud. Deuxième des 100 Milles, Jéminy le nouveau Dufour 36 Performance de Bertrand Capdevielle, signe un chrono encourageant. Pierre-Alain Tocci revient sur la course délicate de Tahina :

“Après une sortie moyenne du Golfe de Saint-Tropez, une catastrophique remontée au près jusqu’au Cap Lardier et quatre tack-changes, nous avons progressivement retrouvé une marche normale jusqu’à la marque de parcours en rade de Toulon que nous enroulons une quarantaine de minutes derrière Tchin-Tchin.
La nuit tombe lors de la remontée au près vers le Cap Escampobariou dans un clapot houleux avec peu de vent. A voir les feux des autres bateaux, nous ne nous en sortons pas mal. Pressés de quitter ce champ de bosses, nous embouquons l’étroit passage entre le Grand et le Petit Ribaud et retrouvons une mer plate devant Porquerolles. Nous choisissons de rester centrés et de profiter du plan d’eau qui semble coupé en deux pour jouer ado-refus.
Au large de Cavalaire nous touchons la rotation attendue du vent et débridons avant d’envoyer le spi. Peeling pour passer sous asymétrique en approchant la porte de la Moutte au lever du jour. À l’heure où les feux cessent d’être anonymes, nous sommes agréablement surpris. Nous avons rejoint les IRC 1 et 2 ainsi que nos camarades de Tchin Tchin. Nous avons virtuellement repris la tête des IRC 3 en compensé.

C’est dans un vent bien faible et variable que nous lutterons avec Tchin Tchin pour rejoindre la ligne d’arrivée en fond de Golfe avec quelques sueurs froides : le X35 Rx Toy, qui a profité du tampon pour recoller, rentrant pleine balle par le côté droit, tandis que Jeminy le Dufour 36, fait de même côté gauche. Série d’empannages et finalement, nous toucherons un petit rien qui nous permettra de nous déhaler vers la ligne à 0,3 nœuds ! Nous la passons premier en réel de notre classe, pour la deuxième année consécutive ! ”

PARTAGER