Coupe d'Europe 49er à Palma : bilan de Lili Sebesi (2/2)

Coupe d’Europe 49er à Palma : bilan de Lili Sebesi (2/2)

Posté dans : Actus-News, Lili Sebesi

La concurrente de la Nautique en 49er revient sur son expérience de régate… Récit.

« Pour tous ceux qui ont suivis les résultats, nous finissons 29ème/34 ! Sur le papier, quand on ne sait pas tout ce qu’il y a derrière, c’est un résultat très mauvais et super frustrant pour moi qui étais récemment habituée à naviguer bien plus dans le devant du classement dernièrement avec Julie.
Je ressors évidement avec beaucoup d’envie de faire mieux TRES RAPIDEMENT en terme de résultat pur ! Mais plutôt que d’être frustrée, je suis très confiante en l’avenir !

Voilà les explications :

1 mât cassé, 1 DSQ à cause d’un spi qui touche une concurrente… Mais surtout 4 manches de RET à cause de la volonté de ne pas casser un 2ème mât à 4500€ comme le premier jour. Voilà qui résume toutes les manches où nous avons pris ce qu’on appelle « des lettres ». Ce qui n’est pas vraiment l’objectif en régate puisqu’en voile, c’est celui qui a le moins de points à la fin qui gagne! Car à chaque fois qu’on prend « des lettres » c’est comme-ci on marquait en terme de point le nombre d’inscrites +1.

Sur cette régate, ça signifie qu’on a pris 6 manches / 15 courues de « dernière +1 » donc 6 * 35 points, alors qu’on s’est battues en général entre la 13ème et la 26ème place sur les manches ou l’on a « réussi » à avoir des chiffres ! 

 

Bref, après 5 jours de navigation avec Albane (qui au passage n’a qu’1 an ½ de 49erFX dans les pattes), on ne s’attendait évidemment pas à faire des miracles.

Mais savoir qu’on a ENFIN la capacité d’aller vite en ligne droite grâce à notre gabarit, alors qu’il y a une marge de progression technique ÉNORME, c’est super encourageant et motivant pour la suite ! 

Cette régate avait pour objectif de voir « ce qu’on avait dans le ventre » ensemble ; Et sur le plan mental, on l’a montré, car je peux vous dire qu’on n’a rien lâché jusqu’au bout du bout !

Jeudi dernier, avec 18-20 nœuds et de la mer TRES formée, 4 manches au programme, c’était une journée dantesque qui nous attendait.
Combien de dessalages avons-nous fait ? Evidement trop pour l’instant, pour espérer figurer dans le haut du classement !
Combien de dessalage y a-t-il eu sur l’ensemble de la flotte FX sur la journée ? Beaucoup, beaucoup, beaucoup !
Combien de sélectionnées aux JO qui représenteront leur pays en Aout ont dessalées ? La quasi totalité ! Nous avons même réussi à finir devant la sélectionnée irlandaise sur une manche alors qu’elle finit « hors temps » tellement elle a dessalée !

…Comme quoi, le dessalage fait vraiment partie du jeu sur nos supports d’équilibristes sur les journées très ventées !

Du coup, partant de ce constat, connaissant notre niveau technique, les conditions du jour, le peu de profondeur du spot ; En ayant cassé un mât le 1er jour de la régate, été obligé d’en acheter un entier sur place, et surtout avec en tête ce qu’il s’est passé au Championnat du Monde à Clearwater en Février dernier…Pour rappel plus de 30 mâts cassés et l’autorisation sur UN MONDIAL de naviguer avec des bouées gonflables en tête de mâts (certe ridicule en terme d’image quand on joue au pouillème pour que tout soit le plus aéro et hydro-dynamique mais qui avait le mérite de marcher).

Nous décidons au début de cette journée et sur conseil de nos entraineurs de mettre la bouée en tête de mât sur toute la journée.

On se bat donc comme des guerrières, Albane va chercher au plus profond d’elle-même tant l’effort physique est considérable pour les équipiers dans le vent. Je donne tout mentalement et en technique pour lui « faciliter le travail » et surtout pour l’encourager sans relâche dans tous les moments d’intensité physique les plus importants (en général autour des bouées ou il faut envoyer ou affaler le spi + pendant les dessalages pour être le plus rapidement possible à l’endroit).

 Bref, on finit cette journée dans un état de fatigue incroyable mais super fières d’avoir TOUT DONNE mentalement et physiquement avec notre niveau de jeu technique actuel.

Et en rentrant à terre…On se fait convoquer par le jury à cause de la bouée qu’on a mis en tête de mât.

On se retrouve disqualifiée sur les 4 manches de la journée, car l’autorisation de mettre la bouée a été donnée par le jaugeur de la classe Barry Johnson uniquement pour le mondial à Clearwater et un championnat d’Asie qui se courre en ce moment (pour EXACTEMENT le même contexte de peu de fond et de mât cassés qui nous ont poussés à la mettre !).

 

Impossible qu’on ait tiré un avantage de cette bouée si ce n’est d’avoir « sauvegardé » notre mât car cette bouée ne fait que diminuer notre vitesse quand on est « à l’endroit ». Cette décision est purement injuste et soulève un problème dans les règles de classe qu’on s’est empressé de faire remonter via le forum des coureurs. Pour lesquels tous les avis déjà reçus sur Facebook vont dans notre sens ! Autant vous dire que je suis sortie en pleurs du jury après leur décision. Ils ont les pleins pouvoir et même si cette décision, de l’avis de tous, est très injuste, nous avons nos tords et nous en tirons encore une leçon ! On a manqué d’anticipation avant la régate pour être sûrs que la mise en place de la bouée soit approuvée par le jaugeur de la classe.

Bref, voilà qui apporte quelques explications à ces 4 manches de RET qui nous plombent en partie le classement.

Mais on a encore fait preuve de détermination et le dernier jour, on a vite oublié notre frustration pour finir ce championnat du mieux qu’on puisse. On ne fait que des manches dans les 20 avec quelques passages au vent dans les 9/10 avant de perdre des places sur des erreurs techniques et tactiques. Comme quoi, ça le fera vite quand on aura travaillé en technique et qu’on aura moins de lettres sur un championnat. Lol

 

Me voilà de retour à Marseille pour la reprise des cours dès cette après-midi pendant qu’Albane va courir dès la semaine prochaine le Championnat d’Europe à Barcelone avec Brice avec qui elle a navigué à Marseille durant l’hiver.

 

On vous donne rendez-vous fin Avril pour des nouvelles de la Coupe du Monde de Hyères qu’on va de nouveau courir toutes les 2.

 

A très vite,

Lili & Albane

PARTAGER