Les marseillais à Miami

Les marseillais à Miami

Du 25 au 30 Janvier se tenait une épreuve de la Worlcup, à Miami, aux États-Unis. Trois concurrents représentaient la Nautique : Antony, en laser, Lili, en 49erFX féminin et Gabriel, en 49er masculin.

BRAVO à eux pour leurs résultats ! Vous pouvez les suivre sur les pages champions du site, qui leur sont dédiées.

Nous avons pu avoir leurs impressions, quelques mots avant qu’ils ne repartent affronter l’élite de la voile dans d’autres coins du monde…

Antony Munos, Laser :

« Je suis arrivé à Miami sans pression spéciale ni objectif particulier, sinon de concourir à nouveau avec une flotte internationale.

Pour moi, Miami était une préparation aux championnats européens, qui auront lieu aux Canaries fin février. Après une première journée moyenne où j’ai cumulé quelques mauvais choix tactiques malgré de belles pointes de vitesse et de beaux départs, j’ai rejoint le top 20 que je n’ai plus quitté jusqu’à la fin de la régate, avec une manche arrivé 4ème et même une belle manche arrivé 2ème.

Cette semaine a été très formatrice pour moi qui avais besoin plus que d’autres de me confronter à une grosse flotte internationale et qui ai pu repérer mes points d’amélioration. Je rentre quand même fier de ma performance, puisque que je finis 17è au classement général (sur une centaine de concurrents), ce qui me place dans le top 5 européen, avec un seul français devant moi, et ce qui m’inscrit d’office sur la liste ministérielle des sportifs de haut niveau pour 2017. Pour la première régate de l’année, ce sont des bons auspices !

Nouvel objectif : rentrer dans le top 15 des championnats européens. » 

Lili Sebesi, 49er fx women :

« Nous terminons donc 22ème de cette World Cup de Miami, un résultat qui n’était pas à la hauteur de nos objectifs… Mais nous avons tout de même réussi à sortir deux belles manches de 4ème et 3ème, une fois que nous avons réussi à être bien en phase avec le vent ! Car à Miami, le vent n’est vraiment pas simple. C’est d’ailleurs pour ça que c’est ce qu’on appelle un Championnat « à points », car même les meilleures passent aussi à côté de plusieurs manches. Nous avons eu à peu près toutes les directions de vent mais à Miami, c’est souvent un vent de terre avec des risées qui tombent de façon assez aléatoire car perturbées par les immeubles et le relief ! Un bon casse tête par moment !

Nous sommes donc forcément un peu déçues du résultat mais du coup super motivées pour continuer à reprendre nos marques en technique avant le début du mondial. »

PARTAGER