Notre championne Lili Sebesi aux championnats d’Europe 49erFX : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends »

Octobre 2020 >>

Bonjour à tous,

Nous voilà de retour de ce Championnat d’Europe sur le lac d’Attersee ;  avec une décevante 20ème place, loin de nos objectifs de résultats… Mais comme disait Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » ;  telle est notre devise à l’issue de ce Championnat, car on ressort avec plein d’objectifs de travail et de leçons. 

Voici donc un peu plus en détails ce que l’on aura vécu de l’intérieur au-delà des chiffres :  

Jour 1 : 3 manches dans du vent pas simple avec beaucoup d’effet de site (déviation du vent lié au relief de la côte) et du différentiel d’intensité sur le plan d’eau. On est dans le match sur les départs, tactiquement et en vitesse, avec des manches de 3, 6 et 8. Nous sommes 8ème au général à l’issue de ces 3 manches.

Jour 2 : Pas de manches après avoir attendu toute la journée et avoir été à l’eau une petite heure pour des tentatives de manches. Le vent tourne dans tous les sens et est faible, pas simple de lancer des manches « justes sportivement » dans de telles conditions.

Jour 3 : On navigue après les garçons, dans du vent du Nord-Est. On commence par une manche de 8ème, puis une manche de 4ème, sur laquelle on apprendra à l’arrivée que l’on fera partie des 3 bateaux à avoir volé le départ… ce qui nous fait rentrer 21 points (dernière +1) au lieu de 4…

Avoir grillé le départ précédent nous rend fébriles sur le départ suivant et on finit la journée par une mauvaise manche de 16. Aïe aïe aïe, on sait que comptablement cette journée va faire mal..

Jour 4 : On passe en finales en Rond Or (25èmes du classement) et on regarde devant car on sait qu’on n’a même pas fait la moitié du Championnat !  Les filles du rond argent font leurs 2 manches le matin, puis quand on prend le relais et qu’on arrive sur leur zone de course, le comité décide de changer de zone sur le lac. Le vent « meurt », tourbillonne et après plusieurs tentatives de manches infructueuses sur cette nouvelle zone, alors qu’il n’est « que » 16h30 et que ça ne fait « que » 4h qu’on attend sur l’eau, ils décident d’annuler la journée. Un peu déçues, car le vent du sud rentrait 30 min après l’annulation et qu’il restait 2h de jour ce qui nous faisait espérer de nouvelles manches.

Jour 5 : La journée s’annonçait magnifique en terme de conditions mais en réalité, le vent tourbillonnant trop de partout (en sens opposé à quelques mètres d’écart…!). Nous ne ferons qu’une seule manche de 7ème. Encore dans le match tactiquement dans ces vents tordus ! Pour la petite histoire, après cette manche, on attendra pendant 2h dans du vent très faible et instable, quand tout d’un coup, en quelques secondes, du vent très fort d’Est de 25-30 noeuds remplira le plan d’eau ! C’était un peu l’apocalypse et certains Nacra 17 ont même pour certains affalé leur grand voile de peur que ça ne devienne trop dangereux !! On se réjouissait sur cette journée de pouvoir un peu se détendre les jambes et « tirer dans le câble », mais en réalité, nous ne courrons qu’une seule manche…

Jour 6 : Dernier jour du Championnat : avec peu de manches au compteur sur ce lac de montagne aux vents complexes, l’organisation fait lever tout le monde aux aurores pour tenter de rentabiliser ce dernier jour : réveil matin 5h pour une 1ère manche à 7h20. L’objectif est d’essayer d’utiliser le vent de nuit du Sud, avant une nouvelle bascule de vent vers 12h au Nord-Est. On grée à la lumière de nos téléphones, sous les étoiles ! Une 1ère pour nous ! On met à l’eau aux 1ères lueurs du jour mais le vent instable rend encore les choses compliquées et on attend sur l’eau dans le froid pendant 1h30… Brrrr ! Le comité décide de changer de zone et de se diriger vers le Sud du lac où ils lanceront 2 manches. Le vent est tordu mais sur celle là,  nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous même : bloquées au départ, mauvaise analyse et mauvais projet stratégique, on revient sur le 2ème bord de près, mais c’est un peu tard et on prend encore une mauvaise manche… Puis on est un peu plus dans le coup sur la deuxième avec une manche de 9ème. On rentre ensuite à terre car le vent du sud meurt. Et on ressortira vers 12h30 pour faire deux manches dans le Nord-Est maintenant établi. On était dans les 10 sur le début du 2ème bord de près, lorsque « plouf », Albane tombe à l’eau… on manque de dessaler, son trapèze vient de casser… On finira cette manche sans Albane au trapèze avec une difficile 22ème place… Dur dur pour le moral. Dernière manche du Championnat, malgré la conscience du classement général qui s’échappe, on essaye de se faire plaisir et on navigue « propre ». On finira par une belle manche de 6ème. 

Voilà le bilan de notre reprise de la compétition. Malgré un bon été à travailler techniquement dans nos murs, il n’y a pas de secret, des moments aussi intenses émotionnellement parlant, ça ne se vit qu’en régate et il faut aller chercher de la confrontation.

Alors malgré la déception du résultat, on est très contentes d’avoir pu régater sur ce Championnat et d’avoir vécu de nombreuses situations. On était un peu « rouillées » et il y a des choses à ré-enclencher dans nos routines, mais on sait également qu’on a été dans le top 10 sur 75% de nos manches !

Alors on repart au charbon en essayant de faire venir des copines sur Marseille, avant de partir se regrouper au Portugal à partir de Novembre, quand il y aura trop de risque de mistral à la maison.

On félicite nos copines allemandes Tina et Sanni qui ont survolé ce Championnat d’Europe, juste après avoir gagné leur sélection aux JO la semaine précédente (et oui, ça donne des ailes…!). Pour la petite histoire, cela faisait 13 ans qu’elles se battaient pour gagner leur ticket pour les JO sans y être parvenues ; avant cette annonce méritée il y a 15 jours. Comme quoi dans la voile olympique, le tout est histoire de persévérance. Notre histoire commune de 4 ans avec Albane nous semble déjà bien longue, mais au regard de leur 13 ans d’équipage, cela semble si peu !… 

On remercie le Yacht Club d’Attersee et surtout l’ensemble des bénévoles d’avoir maintenu cet évènement, malgré ce contexte du covid.

Toutes les gentilles mamies qui nous donnaient du chocolat pour nous réchauffer après les manches. 🙂

Et merci également à vous de nous avoir soutenues en amont du Championnat !

La suite des aventures bientôt. 

Lili Sebesi

Septembre 2020 :

Bonjour à tous depuis le Lac d’Attersee en Autriche… où démarre mardi 29 septembre le Championnat d’Europe 2020 !

Il s’est écoulé du temps depuis la dernière newsletter qui date du confinement en Mars, mais même si nous n’avons pas été très communicantes faute de régates à vous faire vivre, nous n’avons pas chômé.

Qu’avons-nous fait depuis notre autorisation de reprise de l’entraînement mi-juin?

Après le déconfinement et une courte reprise avec Albane à Marseille, j’ai saisi l’opportunité de vivre une nouvelle expérience : un convoyage de bateau de 42 pieds entre la Corse et Gibraltar. Une expérience assez exceptionnelle, qui m’a donné une bonne bouffée d’oxygène pour repartir au charbon en 49erFX jusqu’à la fin de nos sélections olympiques.

Pendant ce temps, Albane a repris avec tout le groupe du FX français ; puis nous nous sommes retrouvées fin juin pour attaquer notre été d’entraînement Marseillais avec 4 stages au programme. Supers apports techniques par Erwan et Kévin Fischer qui naviguent sur le 49er ; retrouvailles avec Benjamin ; nouvelles recrues avec pas moins de 6 équipages de 49erFX en ce moment en France… on a passé un bel été à la maison (covid oblige), gâtées par les belles conditions de vent, à apprendre plein de nouvelles choses !

Cet été Marseillais devait se clôturer au 1er Septembre avec notre départ pour la Kieler Woche, fameuse régate de Kiel, en Allemagne, reportée de juin à septembre ; mais quelques jours avant de partir, les Bouches du Rhône ont été classées en zone rouge par les allemands, ce qui nous obligeait, si nous montions à Kiel, à avoir une semaine de quarantaine.

Nous avons donc préféré changer de plan, pour faire 15 jours d’entraînement à Marseille avec un super groupe (entre les garçons, Kévin et Noé, Mathilde et Léa, Lara et Amélie & Marie et Alicia (nouvelles venues en FX) ; mais aussi avec deux nouveaux coachs, Nicolas Le Berre (5è aux JO de 2004 en 470) et Gwen Gbick. Un super stage encore riche d’apprentissage, sur la thématique des départs et des manches ; car malgré l’incertitude du covid, nous préparions notre reprise de la compétition pour l’Européen en Autriche !

Et nous y voilà ! Après quelques 17 h de camion, une pause glaces au Lac de Garde, quelques pleins d’essence et d’AD Blue, nous sommes arrivées lundi soir un peu tard au Lac d’Attersee. L’ambiance soleil et peu de vent des premiers jours a laissé place à la pluie et le gris depuis 2 jours. Et surtout au froid pour 3 jours avec 11° hier et 6° aujourd’hui et de la neige fondue annoncée… vous imaginez sur l’eau, une fois mouillées quand le vent glacé passe sur nos gants et combinaisons… ?! Brrrrrr… il semble déjà loin notre été Marseillais par ici.

Mais la régate commence mardi 29 et hormis le 1er jour de compétition, le temps devrait s’améliorer ensuite pour sûrement laisser de la place au beau avec peu de vent (on espère un minimum quand même !).

On aborde ce Championnat avec envie de performer évidemment mais à la fois de la difficulté à se jauger par rapport au niveau de la flotte actuelle, vu que nous n’avons pas la régate de Kiel « dans les pattes ».

Nous repartons avec la confiance de notre dernière perf’ au mondial en Australie, puisque nous arborons dorénavant notre place de 4è mondiales dans les voiles et toujours la même envie de confirmer et de « monter sur la boîte » comme on dit ! Mais ce Championnat s’annonce potentiellement surprenant et avec beaucoup de suspens, car tout régatier qui a déjà navigué sur un lac de montagne sait que le vent est particulièrement aléatoire et difficile à anticiper sur ce genre de plan d’eau.

Alors dans notre sport déjà complexe où c’est souvent celui qui fait « le moins d’erreur » qui gagne, on espère en faire moins que nos copines et avoir également un peu de réussite.

Pour suivre les résultats, ça sera par ici : https://49er.org/event/2020-european-championship/?event_id=27677#49erfxresults

Ne nous cherchez plus en FRA 971, ça sera dorénavant en FRA 4 ! 😉

On essaiera également de mettre des news sur notre page Facebook par là : https://www.facebook.com/BanzaiSailingTeam1

A vos suivis, vos bonnes ondes et BANZAÏ dès Mardi !

Lili Sebesi

PARTAGER