Une SNIM pleine de surprises...

Une SNIM pleine de surprises…

Posté dans : A-N Non classée

1966-2016

Quelques uns des ténors de la course au large et de la régate sont d’ores et déjà annoncés pour la 51e Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, qui se déroulera du 25 au 28 mars, à l’occasion d’une édition historique puisque depuis une demi-siècle, la Société Nautique de Marseille a su faire de la SNIM une régate d’excellence en Méditerranée à l’ouverture de la saison nautique. À l’occasion de cette édition qui s’annonce festive, les Surprises disputeront leur championnat Méditerranée. Et bien d’autres surprises durant ce week-end pascal !

En 1966, la Société Nautique de Marseille organise la première édition de la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, qui accueille ce qui se fait de mieux en matière de voile sur le plan d’eau méditerranéen. Un demi-siècle plus tard, la course de printemps n’a pas pris une ride ! Mieux, elle cherche, chaque année, à faire la part belle aux régatiers, professionnels et amateurs réunis, pour leur offrir des conditions de course de qualité sur un terrain de jeu apprécié des plus grands marins. Les caprices d’une météo printanière offrant, chaque matin, des conditions différentes, allant du petit temps au violent coup de mistral. “La SNM possède une tradition de régate qu’elle perpétue au fil des années, qu’elle enrichit, qu’elle exploite et qu’elle développe, analyse Raymond Lamberti, le président de la Société Nautique. Au delà de ce qu’elle véhicule pour la Nautique, la SNIM est un vecteur d’image fondamental pour la voile à Marseille…“  

Les 150 bateaux attendus, à l’occasion de cette 51e édition, navigueront sur trois ronds dédiés, sous les ordres de trois présidents de comités de course de niveau international (Philippe Faure, Corinne Aubert et Georges Korhel). Une équipe de 130 bénévoles apportera son savoir-faire et sa générosité tout au long des quatre jours. De 7h30 du matin, au petit-déjeuner, jusqu’à l’arrivée du dernier concurrent de la Grande Course, les équipes de la SNIM seront aux petits soins des régatiers.

Les Surprises viennent s’encanailler sur la SNIM ! Avec vingt-cinq bateaux attendus, la classe monotype des Surprise vient disputer son championnat Méditerranée sur l’épreuve marseillaise. “C’est l’un de nos surprisistes, Alain Faïola, qui nous a convaincu de venir, explique Gérard Lopez, Secrétaire Général de l’association qui regroupe la classe. Nous sommes très heureux de disputer notre championnat sur une épreuve qui possède une belle notoriété, dans une rade magnifique. Et puis, Marseille a un positionnement central pour nos marins disséminés entre les Alpes Maritimes et l’Hérault.“ Présence étrangère également attendue, avec des Italiens et un contingent important de Suisses.

Dessiné par l’architecte Michel Joubert, le Surprise est un support qui traverse les époques, puisqu’il fête ses 40 ans d’existence et de navigation, en cette année 2016. Exposé au Nautic de Paris, en fin d’année 2015, ce bateau familial, facile à mener et qui se prête à la régate, a encore un bel avenir, plus de 1900 surprise naviguent sur les eaux du globe. “On lance le bouchon, conclut Gérard Lopez, avec l’espoir de pérenniser notre venue sur le site marseillais…“

Renseignements : www.asprosurprise.com

Si la SNIM a une place à part dans le calendrier des régates, elle le doit aussi à sa traditionnelle Grande Course, appelée course de nuit par les coureurs. Une boucle de 80 à 100 milles nautiques, réintroduite dans le programme depuis 2011 et plébiscitée par les coureurs. Elle concerne les classes IRC1, IRC2 et IRC3. “Le principe est de programmer la course à date variable de manière à s’adapter au mieux aux conditions météo“ explique Raymond Lamberti, le président de la SNM “ Car le lendemain matin, les coureurs doivent pouvoir être frais et disponibles pour enchaîner les parcours banane. Tout le monde comprend cette règle du jeu qui pimente le déroulement de la manifestation.“

Départ prévue le vendredi après-midi pour un côtier, avec arrivée en début de soirée pour les premiers, la Grande Course peut être décalée au samedi en fonction des conditions météorologiques.

 

Communiqué de presse à télécharger ici

PARTAGER