Du 10 au 13 avril 2020

Les régates

SNIM 2021

2 au 5 avril 2021

La Snim déplacée du 18 au 20 septembre 2020

Lundi 20 avril 2020 >>

Après le plan B, le plan C… comme Covid-19 par exemple. Après avoir renoncé au week-end de Pâques dont elle est un des temps forts sportifs les plus en vue au cœur du Vieux-Port et sur les plans d’eau alentours, la Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée – qui réunit traditionnellement une flotte de 150 bateaux de régate et plus de 1 500 équipiers à l’invitation de la Société Nautique de Marseille – se déplace à nouveau sur le calendrier pour la période du 18 au 20 septembre.
 
Pierre Sathal, président de la Société Nautique de Marseille :
« Ce qui était prévu jusqu’à présent, c’était de disputer la Snim du 10 au 13 juillet, et d’enchaîner le 14 sur le départ de la Transquadra. Le départ de cette course a finalement été reporté à une date non encore fixée, puis il y a eu les informations du Président de la République annonçant qu’il n’y aurait aucune manifestation publique jusqu’au 15 juillet. Nous n’avions pas le choix, il fallait encore changer de date.
Quand on a appris que la Juris Cup reportait sa 30ème édition à l’année prochaine, le créneau qu’elle libérait du 18 au 20 septembre est apparu comme une date idéale pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être, c’est-à-dire en optant pour un format sur trois jours seulement, et sans visibilité sur ce qu’il sera possible de proposer en termes de festivités à terre. Les régates pour un club, c’est primordial ; je me bats toute l’année pour cela, même si cet engagement constitue un effort financier pour le Club. »
 
Partenaires principaux :
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

Partenaires de l’organisation :
VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Relations Presse :
Maguelonne Turcat E-mail

Photo : Piérick Jeannoutot

PARTAGER

La Snim reportée du 10 au 13 juillet 

Adapter la voilure au contexte sanitaire mondial, et respecter le calendrier des courses déjà programmées : tel était l’enjeu de l’équipe d’organisation de la 55ème Snim suite à la décision de report prise en ce début de semaine par le comité directeur de la Société Nautique de Marseille. Au lieu de se retrouver comme à l’habitude à Pâques – initialement du 10 au 13 avril – un nouveau rendez-vous est donc proposé aux quelques 150 solitaires, duos et équipages fidèles à l’événement qui sont conviés à rejoindre les pannes du Vieux-Port pour participer à un événement inédit de festivités et de régates à partir du vendredi 10 et jusqu’au lundi 13 juillet, avec au programme notamment une grande course le vendredi 10 juillet pour les IRC. Les 4 jours de régate de la Snim seront suivis d’un autre temps fort : le premier départ de la Transquadra de Marseille le mardi 14 juillet.

Snim et départ de la Transquadra : rendez-vous à Marseille du 10 au 14 juillet !

« Nous accueillons habituellement à la Snim des équipages qui viennent de l’étranger et qui ont besoin d’anticiper leur programme le plus tôt possible. Toute la difficulté était de trouver un créneau permettant de faire 4 jours de régates : le pont du 14 juillet nous permet d’atteindre cet objectif « , explique Pierre Sathal, le président de La Nautique. « C’est un véritable challenge pour tout le monde, bien sûr pour les participants auxquels nous pensons sans relâche avec ce changement à un mois de l’événement, mais c’est aussi un très gros défi pour nos équipes de permanents comme pour tous les bénévoles qui sont les piliers de l’organisation. L’envie est là de proposer ces nouvelles dates et de mettre sur pieds une véritable fête de la voile, avec la Transquadra. Toutes nos équipes sont mobilisées pour cela ». 

Partenaires principaux
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

Partenaires de l’organisation
VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Relations Presse :
Maguelonne Turcat E-mail

Photo : Piérick Jeannoutot

The Snim postponed until 10 to 13 July 2020

Adapting the sail area to the global health context and respecting the previously organised race schedule: such was the challenge for the team hosting the 55th Snim following the decision made by the Société Nautique de Marseille’s management committee earlier this week to postpone the event. As a result, instead of coming together for Easter as usual – originally scheduled for 10 to 13 April – a new meeting has been proposed to the event’s 150 loyal solo sailors, duos and crews, who are now invited to grace the landing stages in the Vieux Port for a series of unique festivities and races from Friday 10 through until Monday 13 July. The programme is set to include a main race for the IRC boats on Friday 10 July. The 4 days of racing for the Snim will immediately be followed by another highlight: the first start of the Transquadra race from Marseille on Tuesday 14 July.

 Snim and start of the Transquadra : Meeting in Marseille from 10 to 14 July !

 « At the Snim, we usually welcome crews from overseas, who need to plan ahead and sort out their programme as early as possible. The key issue was trying to find a slot enabling 4 days of races to be run. The extra day off on 14 July enabled us to satisfy this objective, » explains Pierre Sathal, President of La Nautique. « It’s a real challenge for everyone, for the participants who are constantly in our thoughts with this change just one month prior to the event, and it’s also a massive challenge for our full-time teams and all the volunteers who are the organisation’s mainstays. However, there is a real willingness to put forward these new dates and organise a genuine festival of sailing with the Transquadra. All our teams have rallied together to make it happen. »  

Sponsors :
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Press Relations : Maguelonne Turcat E-mail

PARTAGER

55e Snim : Marseille au vent des Jeux !

A l’occasion de la 55ème édition de la Snim, la Société Nautique de Marseille hisse les couleurs de la flamme sur le plan d’eau sélectionné pour les Jeux 2024. Rendez-vous incontournable des équipages français et internationaux, la Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée accueille aussi des solitaires et des duos, précurseurs des nouvelles épreuves de course au large au programme de la 33ème Olympiade.

 Lili Sebesi : espoir olympique et marraine de la Snim

Pour l’édition 2020, la marraine de la Snim est une athlète 100% Nautique : Lili Sebesi, barreuse en 49erFX, un dériveur vif et impétueux avec lequel – en duo avec Albane Dubois – elle vise une sélection pour les Jeux de Tokyo, sans perdre de vue ceux de Paris évidemment ! « Notre classement de 4ème aux Mondiaux en Australie le mois dernier place notre candidature sous les meilleurs auspices » analyse la jeune sportive qui porte les couleurs de la SNM. « Il reste encore quelques régates qui sont autant de marches vers la sélection. On ne lâchera rien !« . Très attentive à la course en monotype, qu’elle a notamment pratiquée en match racing, Lili suivra également avec intérêt les évolutions des habitables et notamment ceux en double, une discipline amenée à se développer avec l’introduction d’une épreuve de course au large mixte au Jeux 2024. « Je pense que la place des filles va évidemment augmenter grâce à ce type d’initiative, qu’il va y avoir des filières, des recrutements, des vocations. Nous avons souvent été cantonnées à courir dans des équipages féminins. La vraie richesse vient incontestablement de l’addition, et non du remplacement.« 

Une autre perspective favorise la participation des équipages réduits à cette édition de la Snim : la première étape de la Transquadra dont la Société Nautique de Marseille accueille le départ le 14 juillet prochain. Cette transatlantique en deux volets à destination du Marin en Martinique – avec une escale à Madère – est ouverte aux amateurs de plus de 40 ans et se court en solitaire ou en double. Pour la première fois de son histoire, le coup de canon sera donné de la cité phocéenne pour sa partie méditerranéenne, et la Snim fait partie des étapes importantes à sa préparation. Pour cette raison, la Nautique a programmé une soirée au rythme endiablé du Ti punch et de la musique Antillaise, autant de « madeleines de Proust » pour Lili Sebesi qui, bien que née à Marseille, a passé une grande partie de son enfance et à découvert la voile en Guadeloupe.

Course en équipage : convergences

Le plateau s’annonce également relevé du côté des équipages en IRC.

En IRC 0, le champion Méditerranée en titre de la classe vient à Marseille tirer les premiers bords de la saison : c’est Arobas2, un bateau au palmarès impressionnant, initialement construit pour l’actuel roi d’Espagne chez Cookson en Nouvelle Zélande sur une coque de TP52 dessinée par Botin, mais qui n’est pas dans la box rule du fait de la taille augmentée de son mât. Depuis 2016, c’est Gérard Logel et son équipage qui le mènent, et qui ont notamment accroché à son étrave le titre ORC classe 1 de la Middle Sea Race 2019.

Un autre bateau est attendu avec intérêt par les observateurs et craint par ses concurrents : C’est Daguet 3, le Ker 46 de Frédéric Puzin, qui arrive de l’autre côté de la planète auréolé de sa récente victoire dans la Sydney Hobart, mythique course qui relie l’Australie à la Tasmanie entre Noël et le jour de l’an. Seul équipage français inscrit au départ Daguet 3 a notamment pu compter pour cette belle performance en ORCi sur le vainqueur de la Transat Jacques Vabre en Class40, Sam Goodchild, et d’autres pointures de la course au large comme Thomas Rouxel et Nicolas Troussel.

En IRC2 la pression est sur les épaules de Michel Gendron à la barre du Sydney 46 Adrenaline. Si l’an dernier il a remporté la Snim dans sa classe avec un équipage de Russes, il n’a pas oublié que tout s’est joué dans l’ultime manche, entamée avec 25/30 nœuds de Mistral et terminée après une renverse « mort subite » qui lui a sourit plus qu’à la concurrence. Il aimerait évidemment en faire autant cette année avec son équipage marseillais, idéalement paritaire composé de 6 équipiers et 6 équipières, avec notamment une fille à la manœuvre au poste de n°1. Membre du pôle course de la Nautique pour la deuxième année, son but est également d’ajouter quelques étapes du circuit IRC Méditerranée à son programme 2020 pour tenter d’inscrire son team sur le podium.

Du côté des équipages étrangers, attendus en nombre cette année encore en provenance de l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, la Russie ou la Suisse, un One Tonner néerlandais fait figure d’épouvantail, le Carkeek 40 Hitchhiker. Au cours des trois dernières années, ce bateau skippé par Bas de Voogt – qui fera sa toute première apparition à la Snim – a toujours terminé sur le podium dans la série Fast40 + ou à la One Ton Cup. Particularité de la Snim, une grande course est au programme pour toutes les classes IRC jusqu’à la classe 3 incluse.

Monotypes : effet de Surprise

Chez les monotypes, la compétition fait rage et le niveau est très élevé parmi les équipages des Grand Surprise qui auront à cœur d’égaler les 10 manches courues en 2019. Pour ce qui est des Surprise, l’enjeu est encore plus important puisque les régates de la Snim ont été retenues, pour la quatrième année consécutive, pour servir de support au Championnat Méditerranée, une épreuve remportée sur le fil du rasoir l’an dernier par Hegoa mené par l’équipage venu de la région Occitanie de Maxime Faure (Asbbvoile). Témoin de l’engagement dans la série, le monotype vainqueur avait en fait terminé à égalité de points avec Petit Tabac, de l’équipe helvétique Frank Reindhardt (CN Morgien), et à une courte tête devant le team Souezh d’Eric Limouzin du Cercle de la Voile d’Arcachon. A noter que les Surprise, qui n’entrent dans la compétition qu’à partir du samedi, avaient tout de même validé 8 manches lors de la 54ème édition de la Snim. Toutes les régates des monotypes se courent en rade sud.

Focus : EDF rejoint le club des partenaires

Premier producteur en énergie renouvelable et premier fournisseur d’électricité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, EDF développe des solutions innovantes et œuvre pour une consommation en électricité sobre et respectueuse de l’environnement. Ainsi, EDF a décidé d’entrer dans le groupe des partenaires de la Société Nautique de Marseille pour apporter son soutien au club dans son approche énergétique. Ce partenariat sera l’occasion pour EDF, acteur majeur de la transition énergétique, de mieux faire connaitre des solutions d’efficacité énergétique innovantes et durables dans les domaines comme l’autoconsommation, la production d’énergie renouvelable ou encore la mobilité propre.

PARTAGER

SNIM 2020. Le programme en rade de Marseille du 10 au 13 avril

>> La 55e Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée lève le voile sur le programme de la 55è édition qui aura lieu en rade de Marseille du 10 au 13 avril, avec en point d’orgue une grande course largement ouverte à la plupart des classes, en équipage comme en double ou en solitaire. Plus de 150 concurrents sont attendus en IRC mais aussi en monotypes, avec pour la quatrième année le Championnat Méditerranée Surprise au programme du grand rendez-vous international de grade 3 du week-end de Pâques, organisé par les équipes de la Société Nautique de Marseille sous la houlette de leur président, Pierre Sathal.

Côté régate
Trois ronds sont prévus pour accueillir les départs des différentes classes dans le but de donner à chacun la possibilité de s’exprimer sur un type et une longueur de parcours parfaitement adaptés aux caractéristiques des bateaux, des équipages et à la météo. Si les conditions s’y prêtent, le départ de la grande course sera donné dès le vendredi 10 avril à 15h. Pour la deuxième année, cette épreuve d’une centaine de milles nautiques qui accueille les plus grands IRC et les équipages réduits est également ouverte aux concurrents IRC de la classe 3, très amateurs de l’exercice. Du côté des Surprise, la journée du vendredi est traditionnellement consacrée à la confirmation des inscriptions et au grutage, la première manche du championnat sur l’eau ayant lieu le samedi matin.

A terre et pour le public
La réussite d’une régate, c’est aussi l’ambiance pour les participants à terre, et c’est dans ce but que de nombreux bénévoles de la Nautique sont également mobilisés pour assurer ce volet. Mettant à profit la grande plate-forme de l’estacade à couple du pavillon flottant, mais aussi des 240 m2 couverts de l’Espace Nautique, des buffets et des animations sont prévus tous les soirs pour les régatiers, sans oublier l’incontournable repas chaud à l’arrivée de la course de nuit. Pour le public, les bateaux qui évoluent dans la rade constitue un spectacle à couper le souffle qui préfigure les évolutions des concurrents qui participeront aux épreuves de voile dans le cadre des Jeux de Paris 2024. Une attraction accessible à tous grâce au « balcon » constitué par la Corniche en bordure du futur plan d’eau olympique.

Focus : Les Minots de La Nautique dans le grand bain

Il y a plus de 3 millions de pratiquants voile en France, et dans le sillage de la politique de développement encouragée par la FF Voile, la Société Nautique de Marseille met à profit le rendez-vous international incontournable du week-end de Pâques pour accompagner la pratique de la voile sportive des jeunes en habitable, comme l’explique son président, Pierre Sathal :

« Faire naviguer des jeunes est pour nous une priorité pour assurer la relève et asseoir le rayonnement du club. Depuis quelques mois, nous avons mis à la disposition d’un équipage junior un A35 de l’école de voile qui s’appelle les Minots de La Nautique pour qu’il puisse faire de la régate. Parce qu’apprendre à manier un bateau, c’est une chose, le faire courir, c’en est une toute autre. Rien ne peut remplacer l’expérience pour maitriser le sujet, et pour progresser, et c’est ce que nous avons voulu mettre en pratique avec la petite équipe décidée menée par Victor Bordes, Matteo Solari et François Barbet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus du résultat, puisque dans les deux régates qu’ils ont faites en 2019 ils ont terminé premier et second ! Cette année, on a monté le curseur, ils sont inscrits à tout le championnat de la Méditerranée IRC, et viennent de terminer second ce week-end à la manche du Challenge Florence Arthaud dont l’organisation nous échoit cette année. Nous attendons donc avec tous les espoirs de les voir porter les couleurs du club pendant la Snim, à laquelle ils vont participer en IRC3. Pour eux, la grande course sera une découverte et un petit aperçu des valeurs portées par la course au large comme l’endurance et le travail d’équipe. Une école de voile pour une – modeste – école de vie. »

Le Programme en mer
Vendredi 10 avril : 15h mise à disposition en mer – départ de la grande course
Samedi 11 avril : 11h mise à disposition en mer
Dimanche 12 avril : 11h mise à disposition en mer
Lundi 13 avril : 11h mise à disposition en mer, 19h remise des prix.

Article paru le 13 février 2020 sur le site Course Au Large

PARTAGER

La Snim déplacée du 18 au 20 septembre 2020

Lundi 20 avril 2020 >>

Après le plan B, le plan C… comme Covid-19 par exemple. Après avoir renoncé au week-end de Pâques dont elle est un des temps forts sportifs les plus en vue au cœur du Vieux-Port et sur les plans d’eau alentours, la Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée – qui réunit traditionnellement une flotte de 150 bateaux de régate et plus de 1 500 équipiers à l’invitation de la Société Nautique de Marseille – se déplace à nouveau sur le calendrier pour la période du 18 au 20 septembre.
 
Pierre Sathal, président de la Société Nautique de Marseille :
« Ce qui était prévu jusqu’à présent, c’était de disputer la Snim du 10 au 13 juillet, et d’enchaîner le 14 sur le départ de la Transquadra. Le départ de cette course a finalement été reporté à une date non encore fixée, puis il y a eu les informations du Président de la République annonçant qu’il n’y aurait aucune manifestation publique jusqu’au 15 juillet. Nous n’avions pas le choix, il fallait encore changer de date.
Quand on a appris que la Juris Cup reportait sa 30ème édition à l’année prochaine, le créneau qu’elle libérait du 18 au 20 septembre est apparu comme une date idéale pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être, c’est-à-dire en optant pour un format sur trois jours seulement, et sans visibilité sur ce qu’il sera possible de proposer en termes de festivités à terre. Les régates pour un club, c’est primordial ; je me bats toute l’année pour cela, même si cet engagement constitue un effort financier pour le Club. »
 
Partenaires principaux :
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

Partenaires de l’organisation :
VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Relations Presse :
Maguelonne Turcat E-mail

Photo : Piérick Jeannoutot

PARTAGER

La Snim reportée du 10 au 13 juillet 

Adapter la voilure au contexte sanitaire mondial, et respecter le calendrier des courses déjà programmées : tel était l’enjeu de l’équipe d’organisation de la 55ème Snim suite à la décision de report prise en ce début de semaine par le comité directeur de la Société Nautique de Marseille. Au lieu de se retrouver comme à l’habitude à Pâques – initialement du 10 au 13 avril – un nouveau rendez-vous est donc proposé aux quelques 150 solitaires, duos et équipages fidèles à l’événement qui sont conviés à rejoindre les pannes du Vieux-Port pour participer à un événement inédit de festivités et de régates à partir du vendredi 10 et jusqu’au lundi 13 juillet, avec au programme notamment une grande course le vendredi 10 juillet pour les IRC. Les 4 jours de régate de la Snim seront suivis d’un autre temps fort : le premier départ de la Transquadra de Marseille le mardi 14 juillet.

Snim et départ de la Transquadra : rendez-vous à Marseille du 10 au 14 juillet !

« Nous accueillons habituellement à la Snim des équipages qui viennent de l’étranger et qui ont besoin d’anticiper leur programme le plus tôt possible. Toute la difficulté était de trouver un créneau permettant de faire 4 jours de régates : le pont du 14 juillet nous permet d’atteindre cet objectif « , explique Pierre Sathal, le président de La Nautique. « C’est un véritable challenge pour tout le monde, bien sûr pour les participants auxquels nous pensons sans relâche avec ce changement à un mois de l’événement, mais c’est aussi un très gros défi pour nos équipes de permanents comme pour tous les bénévoles qui sont les piliers de l’organisation. L’envie est là de proposer ces nouvelles dates et de mettre sur pieds une véritable fête de la voile, avec la Transquadra. Toutes nos équipes sont mobilisées pour cela ». 

Partenaires principaux
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

Partenaires de l’organisation
VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Relations Presse :
Maguelonne Turcat E-mail

Photo : Piérick Jeannoutot

The Snim postponed until 10 to 13 July 2020

Adapting the sail area to the global health context and respecting the previously organised race schedule: such was the challenge for the team hosting the 55th Snim following the decision made by the Société Nautique de Marseille’s management committee earlier this week to postpone the event. As a result, instead of coming together for Easter as usual – originally scheduled for 10 to 13 April – a new meeting has been proposed to the event’s 150 loyal solo sailors, duos and crews, who are now invited to grace the landing stages in the Vieux Port for a series of unique festivities and races from Friday 10 through until Monday 13 July. The programme is set to include a main race for the IRC boats on Friday 10 July. The 4 days of racing for the Snim will immediately be followed by another highlight: the first start of the Transquadra race from Marseille on Tuesday 14 July.

 Snim and start of the Transquadra : Meeting in Marseille from 10 to 14 July !

 « At the Snim, we usually welcome crews from overseas, who need to plan ahead and sort out their programme as early as possible. The key issue was trying to find a slot enabling 4 days of races to be run. The extra day off on 14 July enabled us to satisfy this objective, » explains Pierre Sathal, President of La Nautique. « It’s a real challenge for everyone, for the participants who are constantly in our thoughts with this change just one month prior to the event, and it’s also a massive challenge for our full-time teams and all the volunteers who are the organisation’s mainstays. However, there is a real willingness to put forward these new dates and organise a genuine festival of sailing with the Transquadra. All our teams have rallied together to make it happen. »  

Sponsors :
LA BANQUE POPULAIRE MEDITERRANEE
EDF

VILLE DE MARSEILLE
AIX MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CONSEIL DEPARTEMENTAL
REGION SUD
FFVOILE
UNCL
YACHT CLUB DE FRANCE
USHIP
TOILES DU LARGE
VOILERIE BMS

Organisation :
Société Nautique de Marseille
Pierre Sathal, président
François Jalinot, vice-président
Chantal Benigni, responsable des événements nautiques

Press Relations : Maguelonne Turcat E-mail

PARTAGER

55e Snim : Marseille au vent des Jeux !

A l’occasion de la 55ème édition de la Snim, la Société Nautique de Marseille hisse les couleurs de la flamme sur le plan d’eau sélectionné pour les Jeux 2024. Rendez-vous incontournable des équipages français et internationaux, la Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée accueille aussi des solitaires et des duos, précurseurs des nouvelles épreuves de course au large au programme de la 33ème Olympiade.

 Lili Sebesi : espoir olympique et marraine de la Snim

Pour l’édition 2020, la marraine de la Snim est une athlète 100% Nautique : Lili Sebesi, barreuse en 49erFX, un dériveur vif et impétueux avec lequel – en duo avec Albane Dubois – elle vise une sélection pour les Jeux de Tokyo, sans perdre de vue ceux de Paris évidemment ! « Notre classement de 4ème aux Mondiaux en Australie le mois dernier place notre candidature sous les meilleurs auspices » analyse la jeune sportive qui porte les couleurs de la SNM. « Il reste encore quelques régates qui sont autant de marches vers la sélection. On ne lâchera rien !« . Très attentive à la course en monotype, qu’elle a notamment pratiquée en match racing, Lili suivra également avec intérêt les évolutions des habitables et notamment ceux en double, une discipline amenée à se développer avec l’introduction d’une épreuve de course au large mixte au Jeux 2024. « Je pense que la place des filles va évidemment augmenter grâce à ce type d’initiative, qu’il va y avoir des filières, des recrutements, des vocations. Nous avons souvent été cantonnées à courir dans des équipages féminins. La vraie richesse vient incontestablement de l’addition, et non du remplacement.« 

Une autre perspective favorise la participation des équipages réduits à cette édition de la Snim : la première étape de la Transquadra dont la Société Nautique de Marseille accueille le départ le 14 juillet prochain. Cette transatlantique en deux volets à destination du Marin en Martinique – avec une escale à Madère – est ouverte aux amateurs de plus de 40 ans et se court en solitaire ou en double. Pour la première fois de son histoire, le coup de canon sera donné de la cité phocéenne pour sa partie méditerranéenne, et la Snim fait partie des étapes importantes à sa préparation. Pour cette raison, la Nautique a programmé une soirée au rythme endiablé du Ti punch et de la musique Antillaise, autant de « madeleines de Proust » pour Lili Sebesi qui, bien que née à Marseille, a passé une grande partie de son enfance et à découvert la voile en Guadeloupe.

Course en équipage : convergences

Le plateau s’annonce également relevé du côté des équipages en IRC.

En IRC 0, le champion Méditerranée en titre de la classe vient à Marseille tirer les premiers bords de la saison : c’est Arobas2, un bateau au palmarès impressionnant, initialement construit pour l’actuel roi d’Espagne chez Cookson en Nouvelle Zélande sur une coque de TP52 dessinée par Botin, mais qui n’est pas dans la box rule du fait de la taille augmentée de son mât. Depuis 2016, c’est Gérard Logel et son équipage qui le mènent, et qui ont notamment accroché à son étrave le titre ORC classe 1 de la Middle Sea Race 2019.

Un autre bateau est attendu avec intérêt par les observateurs et craint par ses concurrents : C’est Daguet 3, le Ker 46 de Frédéric Puzin, qui arrive de l’autre côté de la planète auréolé de sa récente victoire dans la Sydney Hobart, mythique course qui relie l’Australie à la Tasmanie entre Noël et le jour de l’an. Seul équipage français inscrit au départ Daguet 3 a notamment pu compter pour cette belle performance en ORCi sur le vainqueur de la Transat Jacques Vabre en Class40, Sam Goodchild, et d’autres pointures de la course au large comme Thomas Rouxel et Nicolas Troussel.

En IRC2 la pression est sur les épaules de Michel Gendron à la barre du Sydney 46 Adrenaline. Si l’an dernier il a remporté la Snim dans sa classe avec un équipage de Russes, il n’a pas oublié que tout s’est joué dans l’ultime manche, entamée avec 25/30 nœuds de Mistral et terminée après une renverse « mort subite » qui lui a sourit plus qu’à la concurrence. Il aimerait évidemment en faire autant cette année avec son équipage marseillais, idéalement paritaire composé de 6 équipiers et 6 équipières, avec notamment une fille à la manœuvre au poste de n°1. Membre du pôle course de la Nautique pour la deuxième année, son but est également d’ajouter quelques étapes du circuit IRC Méditerranée à son programme 2020 pour tenter d’inscrire son team sur le podium.

Du côté des équipages étrangers, attendus en nombre cette année encore en provenance de l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, la Russie ou la Suisse, un One Tonner néerlandais fait figure d’épouvantail, le Carkeek 40 Hitchhiker. Au cours des trois dernières années, ce bateau skippé par Bas de Voogt – qui fera sa toute première apparition à la Snim – a toujours terminé sur le podium dans la série Fast40 + ou à la One Ton Cup. Particularité de la Snim, une grande course est au programme pour toutes les classes IRC jusqu’à la classe 3 incluse.

Monotypes : effet de Surprise

Chez les monotypes, la compétition fait rage et le niveau est très élevé parmi les équipages des Grand Surprise qui auront à cœur d’égaler les 10 manches courues en 2019. Pour ce qui est des Surprise, l’enjeu est encore plus important puisque les régates de la Snim ont été retenues, pour la quatrième année consécutive, pour servir de support au Championnat Méditerranée, une épreuve remportée sur le fil du rasoir l’an dernier par Hegoa mené par l’équipage venu de la région Occitanie de Maxime Faure (Asbbvoile). Témoin de l’engagement dans la série, le monotype vainqueur avait en fait terminé à égalité de points avec Petit Tabac, de l’équipe helvétique Frank Reindhardt (CN Morgien), et à une courte tête devant le team Souezh d’Eric Limouzin du Cercle de la Voile d’Arcachon. A noter que les Surprise, qui n’entrent dans la compétition qu’à partir du samedi, avaient tout de même validé 8 manches lors de la 54ème édition de la Snim. Toutes les régates des monotypes se courent en rade sud.

Focus : EDF rejoint le club des partenaires

Premier producteur en énergie renouvelable et premier fournisseur d’électricité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, EDF développe des solutions innovantes et œuvre pour une consommation en électricité sobre et respectueuse de l’environnement. Ainsi, EDF a décidé d’entrer dans le groupe des partenaires de la Société Nautique de Marseille pour apporter son soutien au club dans son approche énergétique. Ce partenariat sera l’occasion pour EDF, acteur majeur de la transition énergétique, de mieux faire connaitre des solutions d’efficacité énergétique innovantes et durables dans les domaines comme l’autoconsommation, la production d’énergie renouvelable ou encore la mobilité propre.

PARTAGER

SNIM 2020. Le programme en rade de Marseille du 10 au 13 avril

>> La 55e Semaine Nautique Internationale de la Méditerranée lève le voile sur le programme de la 55è édition qui aura lieu en rade de Marseille du 10 au 13 avril, avec en point d’orgue une grande course largement ouverte à la plupart des classes, en équipage comme en double ou en solitaire. Plus de 150 concurrents sont attendus en IRC mais aussi en monotypes, avec pour la quatrième année le Championnat Méditerranée Surprise au programme du grand rendez-vous international de grade 3 du week-end de Pâques, organisé par les équipes de la Société Nautique de Marseille sous la houlette de leur président, Pierre Sathal.

Côté régate
Trois ronds sont prévus pour accueillir les départs des différentes classes dans le but de donner à chacun la possibilité de s’exprimer sur un type et une longueur de parcours parfaitement adaptés aux caractéristiques des bateaux, des équipages et à la météo. Si les conditions s’y prêtent, le départ de la grande course sera donné dès le vendredi 10 avril à 15h. Pour la deuxième année, cette épreuve d’une centaine de milles nautiques qui accueille les plus grands IRC et les équipages réduits est également ouverte aux concurrents IRC de la classe 3, très amateurs de l’exercice. Du côté des Surprise, la journée du vendredi est traditionnellement consacrée à la confirmation des inscriptions et au grutage, la première manche du championnat sur l’eau ayant lieu le samedi matin.

A terre et pour le public
La réussite d’une régate, c’est aussi l’ambiance pour les participants à terre, et c’est dans ce but que de nombreux bénévoles de la Nautique sont également mobilisés pour assurer ce volet. Mettant à profit la grande plate-forme de l’estacade à couple du pavillon flottant, mais aussi des 240 m2 couverts de l’Espace Nautique, des buffets et des animations sont prévus tous les soirs pour les régatiers, sans oublier l’incontournable repas chaud à l’arrivée de la course de nuit. Pour le public, les bateaux qui évoluent dans la rade constitue un spectacle à couper le souffle qui préfigure les évolutions des concurrents qui participeront aux épreuves de voile dans le cadre des Jeux de Paris 2024. Une attraction accessible à tous grâce au « balcon » constitué par la Corniche en bordure du futur plan d’eau olympique.

Focus : Les Minots de La Nautique dans le grand bain

Il y a plus de 3 millions de pratiquants voile en France, et dans le sillage de la politique de développement encouragée par la FF Voile, la Société Nautique de Marseille met à profit le rendez-vous international incontournable du week-end de Pâques pour accompagner la pratique de la voile sportive des jeunes en habitable, comme l’explique son président, Pierre Sathal :

« Faire naviguer des jeunes est pour nous une priorité pour assurer la relève et asseoir le rayonnement du club. Depuis quelques mois, nous avons mis à la disposition d’un équipage junior un A35 de l’école de voile qui s’appelle les Minots de La Nautique pour qu’il puisse faire de la régate. Parce qu’apprendre à manier un bateau, c’est une chose, le faire courir, c’en est une toute autre. Rien ne peut remplacer l’expérience pour maitriser le sujet, et pour progresser, et c’est ce que nous avons voulu mettre en pratique avec la petite équipe décidée menée par Victor Bordes, Matteo Solari et François Barbet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus du résultat, puisque dans les deux régates qu’ils ont faites en 2019 ils ont terminé premier et second ! Cette année, on a monté le curseur, ils sont inscrits à tout le championnat de la Méditerranée IRC, et viennent de terminer second ce week-end à la manche du Challenge Florence Arthaud dont l’organisation nous échoit cette année. Nous attendons donc avec tous les espoirs de les voir porter les couleurs du club pendant la Snim, à laquelle ils vont participer en IRC3. Pour eux, la grande course sera une découverte et un petit aperçu des valeurs portées par la course au large comme l’endurance et le travail d’équipe. Une école de voile pour une – modeste – école de vie. »

Le Programme en mer
Vendredi 10 avril : 15h mise à disposition en mer – départ de la grande course
Samedi 11 avril : 11h mise à disposition en mer
Dimanche 12 avril : 11h mise à disposition en mer
Lundi 13 avril : 11h mise à disposition en mer, 19h remise des prix.

Article paru le 13 février 2020 sur le site Course Au Large

PARTAGER
NOS PARTENAIRES
https://www.mediterranee.banquepopulaire.fr/
https://www.edf.fr/
https://voilesetvoiliers.ouest-france.fr/newsletter/?utm_source=bloc_abo_partenaire_newsletter-voilesetvoiliers&utm_medium=Display&utm_campaign=MH2024&utm_content=NLVV
/
https://www.maregionsud.fr/
https://www.departement13.fr/
http://www.marseille.fr/
http://www.ffvoile.fr/
https://www.uncl.com/
https://www.uship.fr/
https://www.voileriebms.com/
https://www.nautistore.fr/
http://www.lestoilesdularge.com/
PARTAGER
leo commodo risus ut consequat. felis eget