Figaro-mini Golfe 2016 : et deux belles 2es places pour la Nautique !

Figaro-mini Golfe : et DEUX belles 2èmes places pour la Nautique !

Posté dans : Actus-News

Pierre Quiroga, en Figaro 2, et Melchior Treillet en mini 650, rentrent de leur première Mini Figaro Golfe où ils ont chacun décroché dans leur catégorie une superbe deuxième place dans des conditions bien musclées. 

Laissons les raconter…


 

PIERRE : « Retour sur la Figaro Golfe 2016, ma première compétition en Figaro solitaire !

En un mot : Dur !

La régate s’annonçait compliquée, les conditions météo n’ont pas permis au comité de course de nous donner le départ jeudi comme prévu initialement, c’est donc vendredi matin que nous nous sommes lancés pour un parcours côtier de 273 miles, pour commencer un long bord de près dans un vent de secteur Sud-Ouest d’une dizaine de noeuds et sous un grand soleil. On en a profité car nous savions que la suite allait être plus délicate … À la sortie de ce bord de près je me retrouve devant les copains, la compétition a donc plutôt bien démarré.

Le bord suivant qui nous amenait de Narbonne à Marseille était un bord de reaching à 110° du vent, dans un vent fort avec des rafales à plus de 45 noeuds ! Sous génois et grand-voile haute, ça dépote … J’en profite pour accentuer un peu mon avance malgré mon peu d’expérience, les grands surfs dans une mer formée me rappellent mes glissages en 470, le pied ! 

Le problème des bateaux à voile, c’est que ça va souvent très vite en vent arrière, on y prend beaucoup de plaisir, mais ensuite il y a le retour au près … Dans une mer très formée et croisée avec un vent toujours soutenu, on part à l’assaut d’un bord de près qui va s’avérer interminable ! Un abandon et 14 heures de lutte contre les vagues plus tard, je décide au petit matin de ne plus contrôler mon adversaire direct pour aller m’abriter des vagues de plus en plus fortes le long de la côte, une option qui va me coûter 3 milles nautiques. L’erreur est faite et je continue de m’aggriper aux trousses de Laurent Pellecuer qui a pris le leadership de la course.

Au passage de l’avant-dernière marque, j’ai toujours 3 milles de retard, aprés réduction du parcours il me reste 7 heures pour essayer de combler ce retard. La fatigue est énorme et le froid accentue ce phénoméne ; à coup de petits placements et d’acharnement sur les réglages, je reviens un peu : je suis à 2,3 milles de mon adversaire et il reste 30 milles avant l’arrivée. Le vent remonte et prend un peu de gauche, Laurent se retrouve collé à terre, quant à moi je suis un peu plus au large. Je suis sous grand-voile et génois mais l’idéal serait petit spi et grand-voile, je sais pas si j’arriverais à combler mon retard avant l’arrivée, j’ai beaucoup d’avance sur le troisième … que faire ?! Je suis exténué, le vent monte (30 noeuds encore !) je prends un café, un deuxième, du coca … Ok, j’envoie mon petit spi ! Ca va vite, très vite et je slalome entre les bateaux de pêche et les zones interdites, un coup d’oeil sur l’AIS, je suis à 14 noeuds et mon adversaire à 8, finalement je suis content d’avoir mis le spi ! À un peu plus de 2 milles de l’arrivée, je ne suis plus qu’à 1 mille de Laurent mais la fatigue est bien là : je fais des erreurs de barre, le spi décroche de plus en plus souvent, et finalement je m’écarte de la route et dois affaler pour terminer au près. Je finis 13 minutes dernière Laurent !

Un grand bravo à lui, de mon côté ça a été une superbe première expérience, je me suis régalé et même si le retour à terre est compliqué, c’est une sensation particulière de fatigue profonde.

Bref, on remet ça très vite puisque nous partons mercredi pour un convoyage vers St Tropez d’où sera donné le départ de ma prochaine compétiton : les 400 miles de St Tropez !

MERCI ENCORE DE ME SUIVRE ET A CEUX QUI M’ONT ENVOYE UN MESSAGE D’ENCOURAGEMENT AVANT, PENDANT & APRES LA COURSE ! »


Vous pouvez suivre Pierre sur sa page facebook 


 

MELCHIOR : 

« Chapitre 1 : convoyage musclé vers la Grande Motte

Ça commence fort dès le départ jeudi soir du 755 vers l’ouest : pour une première navigation en solo, et de nuit, c’est un petit mistral à 40 noeuds établis qui m’accueille à la sortie du Vieux-Port… Après deux heures très difficiles, le vent mollit heureusement comme prévu puis adonne très largement au petit matin, pour une belle session de reaching sous gennaker le long des plages camargaises! 15h et deux siestes de 10min plus tard, j’arrive enfin à bon port et je suis chaleureusement accueilli par les Ministes du coin, le CEM et les représentants de la classe Mini, qui ne croyaient plus trop en mon arrivée… Pas question de se reposer pour autant : on a une course à préparer le lendemain!

Chapitre 2 : la Mini Golfe : 100 milles en solitaire en baie d’Aigues Morte et au delà

Contrôle de jauge, derniers préparatifs sur le bateau, briefing météo et nouveau travail sur la navigation (le parcours a été modifié en raison d’un vent fort prévu pendant toute la course). Ça tombe bien, je suis justement pas mal échauffé pour les grosses conditions! Le lendemain matin, c’est donc un départ donné dans 20-25nds de vent qui rassemble Boulègue! et les 7 autres mini. Le ton est vite donné : le vent fraîchit et la mer se forme. La remontée au près vers la cardinale du Brescou au Cap d’Agde est longue mais les bords de portant endiablés qui suivent offrent une belle récompense… Au final, c’est 20h de lutte vraiment éprouvante, avec une bienvenue 2ème place à la clef !

Un bilan plutôt positif donc, mais avec tout de même pas mal de points à travailler pour la suite : rien à dire sur le bateau, mais le marin doit maintenant bosser pour maîtriser la bête, fluidifier les manœuvres et apprendre à faire du cap et de la vitesse au près… Sans parler de la préparation physique, parce qu’on ne dirait pas comme ça, mais le mini, c’est exigeant!

Merci à tous ceux qui m’ont suivi et envoyé des messages de soutien, j’avoue que j’en avais bien besoin pour cette première épreuve un peu ambitieuse ! »

Suivez Melchior sur sa page Facebook

 

Nos deux ministes

 

BRAVO aux garçons pour cette belle réussite qui augure du bon pour la suite de la saison, et MERCI de porter si bien les couleurs de la Nautique !

Regardez le reportage de France 3 sur Pierre, à partir de 14 minutes 35.


19/20 Languedoc-Roussillon

PARTAGER