Pierre Quiroga enchaîne les podiums bizuths sur la Solitaire du Figaro !

Pierre Quiroga enchaîne les podiums bizuths sur la Solitaire du Figaro !

Posté dans : Actus-News, Pierre Quiroga

FACE AUX ELEMENTS !

Pierre Quiroga, l’un des jeunes champions soutenus par la Nautique, vient de remporter en bizuth la première manche de la Solitaire Bompard – Le Figaro. Il raconte…

« La Solitaire Bompard le Figaro vient de clore sa première étape et quelle étape ! Je termine 22ème et 1er bizuth, une satisfaction mais les écarts avec les premiers sont déjà conséquents.

Arrivée à Deauville le 10 Juin nous avons pu profiter des festivités et d’un accueil chaleureux de la ville à l’ensemble des skippers. Des moments très agréables où les marins sont au cœur des discussions ; passage en direct sur radio France, journal du Figaro, reportages télé… On ressent le professionnalisme de l’événement et la pression monte !

Une marraine d’exception

J’ai eu l’extrême plaisir d’avoir rencontré Julie Gayet qui m’a proposé de devenir marraine du bateau ; après un après-midi d’échange sur la vie à bord d’un bateau de course, nous sommes allé dîner avec les autres parrains des skippers (Patrick Poivre-d’Avor, Eric Bompard et d’autres personnalités), un moment de partage convivial dont je me souviendrai longtemps !

Jour J : le départ a été donné dimanche 19 Juillet en direct sur France 3, mon père est présent sur un bateau accompagnateur, Julie est également revenu voir le départ, je me dois de faire un bon début de course !

Top départ ! Je pars bout de ligne, la flotte s’aligne derrière nous, le vent est faible et il est difficile de faire avancer le bateau. Motivé comme rarement et malgré un déficit de vitesse, je reste dans le match en passant 6ème et premier bizuth la première bouée. Le vent tombe complètement pendant le vent arrière ; je suis le premier à affaler mon spi pour faire route direct vers la bouée. Après 10 minutes d’attente je suis le premier à repartir pour passer en deuxième position et toujours premier bizuth à la bouée Radio France !

S’en suit un long bord de près tactique pour s’extirper des petits airs de la baie de Seine, à ce jeu mon expérience en olympisme m’aide et je suis en tête de la flotte des Solitaire en fin de journée pour débuter la traversée de la manche ! Une grande satisfaction immortalisée par une photo !

Une première nuit pour les gros bras

Avec le passage d’un front chaud, la pluie accompagne un vent forcissant de 30 nœuds, au passage de la bouée à l’Ile de Wight nous avons dû lutter à la barre pendant plus de 10 heures dans une mer formée et casse-bateau… A 3 heures du matin, une annonce à la VHF fait froid dans le dos : des skippers sont en difficulté et l’un d’entre eux vient de perdre son mât … Tout le monde lève un peu le pied.

Toute la remontée de l’Angleterre s’est faite au près, à tirer des bords entre les cailloux pour se protéger du courant, puis le vent retombe à Star Point : ce sera le moment-clé de cette étape !

Deux groupes se constituent. Le premier prend la direction du Sud ; composé de quinze coureurs et emmené par les favoris, l’autre à la côte dont je suis leader… Mon ami et concurrent direct anglais au classement bizuth me double et nous menons la flotte !

Du quasiment jamais vu sur la Solitaire, on se contacte par VHF pour s’encourager ; au classement de 15 heures la direction de course annonce le classement officiel : nous sommes 1er et 2ème devant le groupe du sud ! L’histoire va basculer à la dernière pointe anglaise avant de faire route vers le phare de Wolf Rock ; nous tombons dans un trou d’air qui va durer … 4 heures. L’ensemble du paquet du Sud nous passe devant c’est une nouvelle course qui démarre.

Dans des conditions toujours légères c’est dans une brume épaisse et une fine pluie que nous allons passer les 2 derniers jours pour revenir vers Cowes.

Une course dans la course que je remporte sur le fil !

En milieu de journée, j’accuse plus de 3 milles de retard sur mon concurrent direct et bizuth l’Anglais Will Harris, local de l’étape. Remonté à 200% je reviens à 900 mètres de lui ; nous sommes à quelques milles de l’arrivée dans une nuit noire et sous l’orage. Pour moi j’ai tout donné mais ce sera trop juste pour le doubler … A 4 milles de l’arrivée, Will zigzage, son spi décroche régulièrement, une ouverture ? J’attaque à fond, je ne suis plus qu’à quelques mètres de lui, mais l’arrivée se rapproche ; je me bats pour chaque mètre gagné ! J’arrive à sa hauteur, Will commet une dernière erreur et perd son spi : je le double ! Incroyable, je passe la ligne d’arrivée juste avant lui après 3 jours et demi de navigation ; les bras en l’air et le sourire je suis heureux d’être arrivée à bout de cette difficile étape.

Arrivée au ponton, la fatigue oubliée pendant quelques heures pour faire partager ces moments avec les journalistes et autres skippers, champagne et remise des prix le lendemain… Ces moments sont uniques et je profite de chaque moment.

Prochaine étape départ dimanche 26 juin à 15 heures de Cowes direction Paimpol, une étape qui s’annonce tout aussi compliquée que la première !

Keep going !

Merci encore et encore de tout vos messages !

PARTAGER