ALCYON 1871

PARTAGER
{"autoplay":"false","autoplay_speed":"3000","speed":"1000","arrows":"true","dots":"false","rtl":"false"}

Type : Sloop Houari
Catégorie : Époque Marconi
Rating : 131.9
Propriétaire actuel : Marc et Edith Frilet
Pavillon : Français
Club : SNM
Port : Marseille

Caractéristiques

Longueur hors tout : 9.38 m
Longueur flottaison : 8 m
Maître beau : 3.6 m
Tirant d'eau : 1.81 m
Poids lège : 4.5 t
Grand voile : 100 m²
Voile d'avant : 51 m²
Foc : 25 m²

Construction

Architecte : Gilles VATON
Chantier : Daniel Scotto Di Perrotolo
Construction : 2013
Matériau : Bois

Actualité

– 1ères de couvertures + articles complets dans Yachting-Classique et la revue le Chasse-marée n° 261

– Reportage au 13h de TF1 et aux JT de 12h et 20h sur FR3 régional et national, pendant les Voiles de St Tropez

– 1ere de couverture et dernière de couverture double page dans Var Matin, pendant les Voiles de St Tropez


Palmarès

COURSES 2019 : Calanques Classique ; Voiles de Cassis ; Porquerolles Classique ; Voiles du Vieux Port ; Monaco Classic Week (avec placement au quai d’honneur) ; Voiles de St Tropez (avec placement devant Sénéquier) ; Voiles d’Hyères.

 
PALMARES
2014 : Prix Héritage aux Régates Royales de Cannes ; prix du Yacht-Club de France aux Voiles de St Tropez

2013 : Édith & Marc Frilet nommés yachtwoman et yachtman de l’année au Salon Nautique de Paris par Yachting-Classique ; classé 2° Bateau de l’année par Yachting Classique


Historique

Réplique à l’identique du Racer qui a gagné la première régate organisée par la toute nouvelle SNM en 1887.

Alcyon était le bateau de régate de l’arrière grand-père d’Edith Martin Chave- Frilet, membre fondateur de la Société Nautique de Marseille. Bateau mythique de Méditerranée, au palmarès brillant, qui courrait en flotte en hiver de Sète à San Rémo, avec un équipage très amariné.

Il a pour caractéristique de faire 9,30 au pont, 8m à la flottaison, 21 m du bout du beaupré au bout de la bôme, pour une surface de voile de 150 m. Le seul critère de jauge était la longueur à la flottaison, et au dessus tout était « open ». Le poids était ajusté avant chaque régate notamment en embarquant des sacs de sable qu’on pouvait jeter à la mer.

Ces bateaux étaient considérés comme des véritables écuries de course, leurs propriétaires les faisant courir pour un public passionné qui se rassemblait sur la grande Digue du Large du port de Marseille, sur la croisette à Cannes, ou encore à Monaco. Les houaris marseillais ont été détrônés à la fin du XIX siècle par la Jauge Internationale, importée par les anglais : devenus obsolètes, leurs propriétaires s’en sont désintéressés peu à peu et il n’en reste plus aucun à flot.

Alcyon 1871 en est l’unique réplique, construite par le charpentier marseillais Daniel Scotto, la coque en red cedar et les espars en bois d’épicéa de haute futée des forêts jurassiennes : un bateau 100% marseillais, mis à part les voiles qui ont été fabriquées par le célèbre maître voilier Beppe Zaoli, à San Rémo.

Nouveau sur le circuit des bateaux classiques, il fait parler de lui, car il étonne par sa forme et sa surface de voile : difficile à dompter, il s’apprivoise peu à peu et son équipage doit utiliser beaucoup d’huile de coude, car il n’y a aucun winch: toutes les manœuvres se font avec des palans.Toutes le spoulies ont récemment été refaites sur mesure et dans leur intégralité par Scotto.

Alcyon 1871 est en quelque sorte une pièce d’archéologie vivante, un passeur d’histoire qui explique peu à peu comment naviguaient nos anciens pendant la deuxième moitié du 19°siècle, avant les « fine keel » et détrônés par la jauge internationale.

En Juin 2016, lors du festival « Amateur à la barre » à la Ciotat sera projeté un film réalisé sur Alcyon 1871 par Gilles Martin-Raget (voir le film ici)